Que vont devenir les jeunes du FC Lisieux la saison prochaine ?
Que vont devenir les jeunes du FC Lisieux la saison prochaine ? (Photo DR)

A Lisieux (Calvados), la fusion entre les deux clubs de la commune a avorté. La mairie a dû trancher en demandant au FC Lisieux de se dissoudre en fin de saison. 

Né l’été dernier entre le CA Liseux et le FC Liseux, le groupement de jeunes FCA Lisieux devait amener les prémices d’une fusion entre les deux clubs de la commune du Calvados comme le souhaitait la mairie. Sauf que les discussions ont tourné court faute d’entente entre les deux associations concernant la composition du futur comité directeur. C’est donc la municipalité qui a tranché. « On nous a averti que les discussions étaient closes et que seul le CA Lisieux resterait l’année prochaine, nous explique des dirigeants du FC Lisieux. On nous a demandé de faire le nécessaire pour dissoudre notre club. »

Mais cette décision ne passe pas dans la plus importante des deux associations en terme de licenciés. Quatre éducateurs du groupement ont d’ailleurs démissionné depuis début mars pour protester. « Il y avait certes des problèmes d’ego et des modes de fonctionnement complètement différents entre les deux clubs mais on avançait tout de même dans le bons sens, poursuivent les dirigeants du FC Lisieux. Car le constat était le même dans les deux clubs, la fusion était indispensable à court terme. » Sauf qu’elle n’est plus d’actualité car la décision de la mairie est « ferme et définitive ».

La mairie ne peut pas imposer la dissolution d’une associatoin !

Mais pourquoi favoriser le CA Lisieux ? Daniel de la Crouée, le maire-adjoint chargé des ports, l’a expliqué à nos confrères de l’hebdomadaire Le Pays d’Auge. « On ne pouvait continuer ainsi. Nous avons demandé aux deux clubs de s’entendre et de fusionner. On a bien vu que cela n’était pas possible. Il a donc fallu trancher et on a  décidé de privilégier, le club le plus ancien, qui nous semblait le mieux structuré et dont les équipes évoluent à un meilleur niveau. »

Cette décision municipale pose néanmoins plusieurs problèmes. Tout d’abord, elle ne peut imposer la dissolution d’une association. Même si une absence de subvention et l’interdiction d’accès aux installations sportives seraient un véritable coup dur. Ensuite ne pas continuer cette fusion, et donc mettre les querelles de clocher de côté, va faire perdre les droits sportifs du FC Lisieux s’il devait être dissout. Sans compter sur la perte sèche de licenciés qui sera inéluctable. Une reprise du dialogue serait donc la meilleure solution… Affaire à suivre !

PARTAGER