Cheikh Sylla - Emmanuel Macron
Cheikh Sylla (à droite) a rencontré Emmanuel Macron mardi. (Photo Bourges Foot 18)

Ce mardi, le président du Bourges Foot 18 a rencontré Emmanuel Macron. Ce qui n’a pas vraiment plu aux membres d’un autre club berruyer.

Emmanuel Macron était en visite dans le Cher mardi toute la journée. Après Vierzon, le président de la République est passé par Bourges où il a rencontré plusieurs représentants du sport local dont Cheikh Sylla, le président du Bourges Foot 18. Cette entrevue de quelques minutes a pourtant fait polémique avec notamment des messages sur les réseaux sociaux d’autres clubs de la ville.

Ancien maire de Bourges – battu lors des élections de 2020 – et président du club de rugby Bourges XV, Pascal Blanc s’est d’ailleurs ému de ne pas avoir été invité. « Comme vous le savez les visites de Présidents de la République sont extrêmement contraintes, lui a répondu son successeur Yann Galut. En plus de l’ensemble du conseil municipal, nous n’avons pu inviter que 10 personnes de la société civile. Sur ces dix personnes nous avons invité 3 personnes liées au sport : 1 du BF18 1 du Tango ainsi que là capitaine de l’équipe de France médaillée Olympique. » 

Dépôt de plaintes et signalement auprès des instances

Mais d’autres réactions beaucoup virulentes ont eu lieu, notamment d’un dirigeant de Bourges Mulon, un autre club de football de la ville, mais aussi d’un éducateur du Bourges Foot 18 qui a proféré des accusations envers Cheikh Sylla. « Il ne serait pas aussi riche et puissant au Sénégal sans le foot à Bourges (…) Quand M. le Maire et ses adjoints apprendront tout ce qu’il se passe là-bas, ils regretteront d’avoir laissé la CB et le chéquier de la mairie entre ses mains » peut-on notamment lire sur ces messages.

Le club réagit dès hier soir. « Le Bourges Foot 18 ne peut accepter et condamne les propos calomnieux, diffamatoires, racistes et discriminants qui ont été employés sur les réseaux sociaux contre son Président, M. Cheikh Sylla à l’occasion de sa rencontre avec le Chef de l’Etat. Ces propos sont d’autant plus inacceptables qu’ils proviennent du vice-président d’un club de Bourges, Le Moulon et d’un éducateur de notre club. »

Des mesures ont aussi été prises, que ce soit au niveau sportif ou judiciaire. « L’éducateur de notre club a été évincé à l’issue d’un entretien survenu ce jour, précise le club. Par ailleurs, une plainte a été déposée tôt ce matin contre les auteurs de ces insultes publiques. En outre, les instances disciplinaires de la FFF seront saisies dès demain, jeudi 9 décembre, conformément au Règlement disciplinaire de la FFF, via le District du Cher et la ligue du Centre Val de Loire. » Le débat n’est cependant pas clos puisqu’il continue sur les réseaux sociaux après l’éviction de cet éducateur.

SHARE