La reprise du football amateur semble encore compromise

234
Des entraîneurs s'interrogent sur les tirages au sort de coupe de France et coup des Pays de la Loire.
(Photo Jérôme Bouchacourt)

Entre les scénarios envisagés par le Gouvernement et les propos du Ministre de la santé, la reprise du football amateur semble encore compromise.

« Le virus circule encore trop : 15.000 contaminations détectées par jour en moyenne, alors qu’on était descendu à 11.000… L’objectif des 5.000 s’éloigne. » Dans une interview au Journal du Dimanche (JDD), Olivier Véran a confirmé que la pandémie de Covid-19 est encore extrêmement présente sur le territoire métropolitain.

Et à la question sur la possibilité d’un nouveau confinement début janvier, le Ministre de la santé a été très clair : « Nous n’excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ça ne veut pas dire qu’on a décidé, mais qu’on observe la situation heure par heure ». Tout dépendra donc des chiffres de contamination au retour des fêtes de fin d’année.

Un nouveau confinement sur l’ensemble du territoire est la première solution envisagée par le Gouvernement. Trois autres sont en discussion. Cela pourrait être un confinement local, notamment dans les trois Régions les plus touchées : le Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le département des Alpes-Maritimes, à commencer par Nice. La troisième solution serait de poursuivre le couvre-feu tout en privilégiant le télétravail.

« On est dépendant des évolutions sanitaires »

« Le 20 janvier, si la période des fêtes ne s’est pas traduite par un rebond de l’épidémie, alors nous pourrons envisager de lever le couvre-feu et d’autoriser la reprise des restaurants » avait indiqué le Premier ministre Jean Castex le 26 novembre. Il est désormais fort probable que ce ne sera pas le cas avant la date fatidique du 20 janvier. D’où la quatrième solution qui serait de retarder l’ouverture des bars et restaurants mais aussi des lieux culturels et des enceintes sportives.

Quid des entraînements collectifs en plein-air ? Si la Fédération Française de Football prône pour que les clubs puissent s’entraîner normalement à partir du 7 janvier, cela paraît de plus en plus improbable. « Aujourd’hui on a tous les jours des informations sur l’augmentation du nombre de cas positifs, sur de nouvelles mutations du virus… Les incertitudes auxquelles sont confrontées les gens sont les mêmes pour nous » nous confie Pascal Parent, président de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes et membre du comité exécutif de la FFF.

« On réfléchit au calendrier et aux conditions de reprise en travaillant sur plusieurs scenarios, poursuit-il. Il y a des choses que l’on va bientôt pouvoir communiquer mais on est aussi dépendant des évolutions sanitaires. » Et comme précisé plus haut, elles ne sont pas très bonnes pour l’instant. Alors que la FFF souhaiterait jouer le sixième tour de coupe de France dès le 31 janvier, il semblerait plutôt que la reprise du football amateur soit de nouveau compromise… à moins d’une baisse significative du nombre de contamination ces dix prochains jours.

« Pour l’instant on nous a parlé de la date du 20 janvier mais sans plus de précisions : est-ce que l’on considère qu’il s’agit de la date de reprise des compétitions ou seulement des entraînements avec contact ? s’interroge Pascal Parent. Si c’est la première option cela voudra dire qu’il faudra reprendre les entraînements avec contact autour du 7-8 janvier. Si le 20 janvier, c’est uniquement la reprise de l’entraînement cela voudra dire pas de reprise des compétitions avant le 7 février. » Au minimum…