Joie Pays de Cassel
La joie des joueurs de Pays de Cassel après la qualification face à Wasquehal. (Photo US Pays de Cassel)

Avant le grand rendez-vous en Coupe de France en seizièmes de finale ce lundi face au PSG, découvrez les joueurs de l’US Pays de Cassel dans l’œil de Didier Mairot, adjoint de Samuel Goethals… et ça vaut le détour !

Les gardiens 

Romain Samson : « grincheux », souvent entrain de râler à l’entraînement mais certainement le meilleur gardien de Régional 1. 

Elio Clausi :  » le jeune », toujours avec son acolyte Mattias Dron puisqu’ils sont tous les deux nés en 2004. Ils sont sans cesse en train de chercher Ayrance et je les ai déjà vu se poursuivre tous les trois après un match (rires). C’est un top jeune gardien et s’il est patient, il a un bel avenir devant lui.

Romain Samson, le gardien de l’US Pays de Cassel, aura fort à faire faire lundi soir. (Photo Eric Decoudun)

Les défenseurs 

Dimitri Santrain : « dimos », un râleur aussi, une tradition chez nos anciens (rires) ! Un garçon très attachant… sur le terrain, je ne sais même pas si je l’ai déjà vu se faire déborder. A noter qu’il est de retour après une retraite qui a duré 4 jours (rires).

Arthur Bogdanski : il est venu déguiser au moment du carnaval de Dunkerque une fois à l’entraînement et nous étions pliés de rire. Il revient tout doucement après une infection bactérielle qui l’a empêché de s’entraîner. On espère qu’il va revenir en forme pour cette deuxième partie de saison !

Kevin Rudent : « la rude », notre légionnaire à nous quand on a besoin d’un coup de « casque », on a juste à le faire monter sur corner pour qu’il y mette sa tête (rires).

Alexis Zmijak : « Zmij », notre capitaine, notre délégué syndical avec Romain, il négocie tout même ses plages de repos (rires). Un vrai leader sur et en dehors du terrain ! 

Corentin Rapaille : notre « Yohan Gourcuff »… il a souvent des bobos et ne finit pas les matchs mais on le revoit toujours à la séance suivante. Un garçon très intelligent dans le jeu (rires). 

Lucas Thoor : il n’aime pas la séance du vendredi soir mais aussi celle du mardi ou du mercredi (rires). Un top mec avec un pied gauche laser…

Hugo Dubreuck : un des jeunes de l’équipe, un garçon calme, simple mais on ne sait pas s’il voit sans ses lunettes (rires). Plus sérieusement, il est le bébé du club mais aussi l’avenir. C’est la mascotte des supporters avec Clément Bogdanski ! 

Julien Denaes : « le dinosaure », il est le joueur qui est au club depuis un bon moment. Il doit juste comprendre que l’on ne se coupe pas les cheveux soi-même (rires)

Les joueurs de Pays de Cassel lors de la séance de tirs au but contre Wasquehal. (Photo Eric Decoudun)

>>> A lire aussi : Fabrice et Carole Paccou, couple de bénévoles de l’US Pays de Cassel

Les milieux de terrain

Mattias Dron : le poison d’Ayrance, il aime trop casser les pieds aux anciens qui lui rendent bien et n’oublient pas de lui rappeler son air de Jacky Chan de wish (rires). Un vrai talent footballistique qui est lui aussi l’avenir du club s’il est patient et plus régulier. 

Baptiste Leclercq : « le maestro » qui a un problème avec les tenues d’entraînements… il ne met jamais la bonne quand il faut (rires). C’est notre plaque tournante dans le jeu et quand il est moins bien, l’équipe va moins bien… 

Clément Boudjema : le « marathon man » et la rumeur dit qu’après un match où il a couru plus de 10 kilomètres, il a fait le retour chez lui en courant (rires). Un garçon généreux dans l’effort et on a même du mal à le freiner parfois… mais il est tellement important dans le jeu sans ballon ! 

Charles Delcourt : il est capable d’avoir une crampe à l’oreille (rires) mais dos au jeu personne ne peut lui prendre le ballon. Il a cette capacité à le garder même sous pression dans cette position. 

Nicolas Bruneel : « 60 litres ». C’est tout simplement sa capacité de stockage d’alcool dans le corps… quand il est en petite forme (rires). Il vous dira sûrement que c’est génétique (rires). Arrivé en provenance de la Ligue 2 et le club de Dunkerque la saison passée, c’est une vraie découverte humaine et sportive, un garçon très attachant doté d’une humilité hors norme. Un coup de cœur indéniable pour le staff. Sportivement, s’il le souhaite, il a le niveau pour retourner dans le monde pro mais ce n’est que mon humble avis… 

Ayrance Leganase : « le char d’assaut » Il vient toujours avec un look à la LeBron James de Barbès (rires) à l’entraînement. Sur le terrain, très fort. Il dégage une puissance dans les « un contre un », c’est impressionnant. Avec un peu plus d’efficacité, il jouerait une ou deux divisions plus hautes !

Les joueurs de Pays de Cassel à l’échauffement avant le 32e de finale. (Photo Eric Decoudun)

Les attaquants

Kiba Sané : c’est le mec des réseaux, il a toujours son téléphone sur lui. Il essaye de mettre l’ambiance dans les vestiaires mais très peu l’écoute malheureusement (rires). C’est une fusée dans son couloir, je n’aimerais pas défendre face à lui car je finirai par terre. Il vous dira qu’il m’a déjà mis un petit pont (rires)… Pour finir, il gagnerait à affoler un peu plus ses stats de buteur !

Mattieu Valdher : « le fils du coach », il mange des biscottes dégueulasses avant les matchs… même mon lapin n’en voudrait pas (rires). C’est un garçon très intelligent dans le jeu et généreux même s’il doit être plus tueur et efficace globalement pour franchir les paliers qu’il s’est fixé… il est travailleur, ce n’est qu’une question de temps… 

Clément Bogdanski : « le fils du club », c’est le chouchou du public incontestablement. Je pense que c’est aussi lié au nombre de bières qu’il boit avec les supporters (rires). Doté d’une vraie patte, il monte en puissance !

Manu Djellema : il est quasiment toujours en retard quand il est convoqué ou à l’entraînement mais arrive à l’heure quand il ne joue pas (rires). Quand il prendra conscience que sans rigueur, il ne peut rien espérer… car il a du feu dans les jambes et il a tout pour exploser ! 

Elio Secq : « le dernier venu », il doit halluciner de voir ce qu’il se passe en ce moment. Je crois même qu’il est à deux doigts de prendre des photos et vidéos en pleine séance (rires). Joueur doué techniquement qui sait assimiler le plan de jeu qui n’est pas évident à comprendre quand on arrive d’un autre club…

Pays de Cassel (4)

Selon Didier Mairot, Samuel Goethals a un grand avenir devant lui comme entraîneur. (Photo Eric Decoudun)

Le staff  

Samuel Goethals : « le coach » ! A cause de lui, les opérateurs téléphoniques vont repasser aux forfaits bloqués tellement il utilise l’illimité à merveille (rires). Il est capable de nous appeler 26 heures sur 24 heures (rires). Un jeune coach plein d’avenir qui allie compétences et humanité. Il ira très haut, on le sait tous. La question, c’est quand ? 

Sofiane Izeghouine : « le poseur de coupelle » selon un coach adverse (rires). C’est le liant parfait entre joueurs et staff grâce à sa bonne humeur, sa proximité et son équité car c’est un homme de valeur. L’adjoint parfait en gros ! 

Teddy Baclet : « l’analyste vidéo ». Si vous ne rangez pas le matériel correctement, ne restez pas là (rires). Une rumeur dit aussi qu’un Flunch a dû fermer après sa venue (rires). Un garçon dévoué aux tâches ingrates et je pense qu’il minimise parfois l’importance qu’il a dans le staff…  

Thomas Leniel : l’entraîneur des gardiens. Quand il met des crampons en séance, nos gardiens se mettent à trembler (rires). Un garçon pointilleux qui a le souci du détail et si nos deux portiers font une belle saison, il n’y est pas étranger !

Jean-Baptiste Bertrand : notre kiné, le dernier arrivé ! Il a tendance à oublier sa table de massage après les matchs mais les joueurs ne peuvent plus se passer de lui et de ses doigts de fées (rires) !

SHARE