Le public est désormais autorisé le long de la main courante dans les stades... mais avec le masque. (Photo Philippe Le Brech)

Matchs reportés, préparation arrêtée ou reprise ajournée, la pandémie de Covid-19 n’a pas fini de perturber le football français.

Samedi, la rencontre entre le Stade Plabennec (National 2) et le Stade Brestois (Ligue 1) n’a pas eu lieu. La décision d’annuler ce match amical avait été prise la veille car un joueur du club amateur a été testé positif à la Covid-19. « En conséquence et en accord avec le responsable technique, j’annonce la suspension de l’ensemble des activités sportives gérées par le club jusqu’à nouvel ordre » a d’ailleurs annoncé ce dimanche Yves Bergot, le président plabennecois.

C’est un gros coup dur le club du nord Finistère. La préparation de son équipe fanion, les matchs amicaux mais aussi les stages Plab’été, qui avaient débuté en début de semaine dernière, ont donc été interrompus pour « respecter le principe de précaution ». La rencontre face à l’US Concarneau (National) prévue samedi 25 juillet ne devrait donc pas se jouer.

Ce lundi, la réserve du Stade Lavallois (National 3) devrait reprendre le chemin des terrains. Mais comme l’annonce Ouest France ce matin, Sébatien Desmazeau et ses joueurs ne se retrouveront pas ce soir. En raison de la situation sanitaire en Mayenne ou le seuil d’alerte de 50 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants a été dépassé.

Des matchs amicaux annulés

A La Baule (Loire-Atlantique), pas de cas détecté… mais le match amical entre le FC Nantes et l’AS Saint-Etienne que le club devait organiser le samedi 15 août a été annulé. Une belle perte pour l’US La Baule Le Pouliguen qui espérait faire une recette intéressante avec cette affiche. De nombreux clubs se posent d’ailleurs des questions sur l’organisation – ou non – de matchs de préparation, étant donné que les spectateurs debout sont interdits jusqu’à nouvel ordre, que ce soit en pourtour ou le long de la main courante.

« On doit organiser un match entre deux clubs de National 2 fin juillet mais on n’aura pas le droit d’accueillir du public puisque nous n’avons pas de tribune, nous confiait dernièrement le président d’un petit club de District. Chaque année, on propose une ou deux affiches l’été. Avec plusieurs centaines de spectateurs, la recette de la buvette représente une bonne partie de notre budget. Là, ça va nous coûter de l’argent ! »

Notre sondage sur Facebook montre que vous êtes 72% à penser que la pandémie de Covid-19 va perturber le début de la saison. C’est donc déjà le cas à différents endroits de l’Hexagone. Il faut espérer que cela va se tasser dans les semaines qui viennent.

PARTAGER