Terrain Cersay
A Cersay (Deux-Sèvres), le club a estimé qu'il ne pouvait pas recevoir de match de préparation. (Capture d'écran Google).

Matchs annulés par les clubs organisateurs, cas de Covid-19 dans les effectifs… la pandémie continue de perturber la préparation.

« À la suite de la découverte aujourd’hui d’un cas positif (Covid 19) parmi l’effectif du Stade Nyonnais FC, adversaire des rouges en match amical ce samedi 25 juillet, le FC Annecy a décidé de façon préventive de suspendre les activités du groupe N1 jusqu’à nouvel ordre. » Ce lundi, le club haut-savoyard a décidé de suspendre sa préparation, indiquant que « l’ensemble des joueurs et membres du staff sont donc mis à l’isolement pour 14 jours ».

La rencontre contre Le Puy Foot 43, prévue vendredi 31 juillet à Annecy-le-Vieux, est donc annulée puisque les joueurs, le staff et toutes les personnes ayant été au contact des Nyonnais seront testées le lundi 3 août. Depuis quinze jours, de nombreuses rencontres ont été annulées car des cas de Covid-19 avaient été détectés dans des effectifs, comme ce fut notamment le cas avec le Stade Plabennec (National 2).

Mais pas seulement. De nombreux clubs voient aussi leurs matchs amicaux annulés car les communes qui devaient recevoir ces rencontres refusent finalement l’organisation. C’est le cas pour le FC Bressuire (N3 Nouvelle-Aquitaine) et l’Olympique Saumur (N3 Pays-de-la-Loire) qui devaient s’affronter le mercredi 5 août à Cersay (Deux-Sèvres).

« A cause des contraintes sanitaires imposées par décret ministériel, nous ne sommes pas en mesure d’assurer la qualité d’accueil que chacun est en droit d’attendre : Public debout interdit, sens de circulation, buvette et restauration dans le respect des distances obligatoires, interdiction de vestiaires collectifs pour les équipes » a indiqué l’Entente Sportive Saint-Cerbouillé. Ce match de préparation aura lieu mais à Saumur ou à Bressuire.

Si les compétitions ne démarrent que dans trois semaines, pour le National 21 août), le National 2 (22 août) et des matchs préliminaires de coupe de France (23 août), la situation est tout de même inquiétante.

PARTAGER