Lors de l'assemblée générale de novembre, Maurice Martin (au centre) faisait l'unanimité à la direction de la Ligue.
Depuis le décès de Maurice Martin (au centre), c'est la guerre en Occitanie. (Photo Ligue de Football d'Occitanie)

Un communiqué de cinq Districts a remis le feu aux poudres ce vendredi soir. La guerre entre le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées semble inéluctable.

Le décès du président Maurice Martin d’une maladie fulgurante, le 24 décembre dernier, avait profondément ému le football occitanien. Mais il a aussi considérablement désorganisée la Ligue. Lors du comité directeur du 3 février, Marc Debarbat, président de la Ligue de Football Amateur (LFA), avait d’ailleurs dû intervenir pour faire part « de l’inquiétude des instances fédérales en raison du fait que la mise en place organisationnelle et structurelle de la Ligue post-fusion telle qu’elle doit être semble être au point mort ».

Il avait aussi indiqué que « ces constats sont inacceptables en l’état, qu’il en va de l’intérêt supérieur du football et que la FFF pourrait, en cas de situation inchangée dans les mois à venir, intervenir dans le fonctionnement, notamment en nommant un administrateur ». La Ligue d’Occitanie était donc toute proche d’être mise sous tutelle par la FFF.

Cinq présidents de Districts demande la révocation du comité directeur !

L’affaire a pris une nouvelle tournure ce vendredi avec un communiqué de cinq présidents de District. « Dans l’intérêt des clubs, les délégations des Districts (Aude, Gard-Lozère, Haute-Garonne, Hérault, Pyrénées-Orientales), en accord avec leurs présidents, ont décidé, conformément aux statuts, de demander la tenue d’une assemblée générale afin de révoquer le comité directeur actuel de la Ligue de Football d’Occitanie, et donner la possibilité à l’ensemble des clubs de s’exprimer. »

Autant dire que le torchon brûle entre une grande partie de l’ex-Ligue du Languedoc-Roussillon, avec le soutien de la Haute-Garonne, et l’ex-Ligue Midi-Pyrénées. Selon nos informations, la communication et les actions qui sont faites à Toulouse ne sont guère appréciées par les Languedociens qui se sentent floués. La Ligue d’Occitanie est vraiment au bord de l’impression !

PARTAGER