Les joueurs de Bourges Foot (en vert) dominent largement le championnat de National 3 Centre Val de Loire depuis le début de saison.
Le club de Bourges Foot (en vert) n'avait pas le droit à la licence club fédéral cette saison. (Photo Elsa Gouénard)

Les clubs de National, National 2 et National 3 vont devoir s’adapter à la nouvelle licence « Club Fédéral » qui va changer à partir de 2020-2021.

Chaque saison, les clubs amateurs évoluant en National, National 2 et National 3 peuvent postuler à la délivrance de la Licence « Club Fédéral ». Elle détermine si les clubs peuvent prétendre au versement d’une aide financière en répondant à de nombreux critères. Jusqu’à présent, celle-ci était délivrée en cours de saison par le bureau exécutif de la Ligue de Football Amateur (LFA).

La FFF a décidé de changer les modalités d’attribution. Au lieu de « tout ou rien », des paliers ont été mis en place (25%, 50%, 75%, 100%) afin que les clubs puissent obtenir une partie de cette aide. Pour rappel, 34 clubs de National, National 2 et National 3 n’avaient pas eu la licence « Club Fédéral » lors de son attribution par la LFA en septembre 2018. Dans la majorité des cas, la cause de cette non-attribution est le « label jeunes ».

A partir de la saison 2020-2021, la FFF a donc mis en place des critères incontournables ainsi que des critères cumulables comme l’indique le nouveau texte. « Le club candidat à la Licence Club Fédéral respectant l’intégralité des critères incontournables se voit attribuer la Licence Club Fédéral. Il bénéficie alors d’une aide dont le montant est défini par le Comité Exécutif de la FFF, étant précisé qu’il perçoit alors 25% de l’aide (soit 2500 points) et jusqu’à 75% supplémentaire au titre des critères cumulables. »

Concernant les critères incontournables, on retrouve la structuration des clubs. Par exemple, un club de National doit disposer d’un Manager Général / Responsable administratif engagé à temps plein au sein du club alors que les clubs de National 2 et National 3 doivent disposer d’un Manager Général / Responsable administratif engagé à mi-temps. Les installations sportives et la transparence financière sont les deux autres critères incontournables. « La Licence Club Fédéral ne sera pas accordée en cas de comptabilisation irrégulière ou frauduleuse, de non-comptabilisation d’opérations ou de communication d’informations incorrectes à la DNCG » explique le texte réglementaire.

Ensuite, les critères cumulables apportent des points supplémentaires avec la structuration et organisation du club, les installations sportives, la structuration des équipes seniors et encadrement sportif, la transparence financière, le projet sportif jeunes, le projet spécifique de formation des jeunes ainsi que le suivi socio-professionnel. « On tend vers une professionnalisation des clubs » nous a confié un président de National 3 à la lecture des critères.

S’il n’a pas tout à fait tort, ce changement de règlement devrait néanmoins permettre à des clubs qui n’avaient pas la licence « Club Fédéral » ces dernières années de pouvoir y prétendre avec les critères incontournables. Mais surtout, les clubs qui souhaitent jouer la montée dans les championnats nationaux vont aussi pouvoir mettre en place des structures en adéquation… afin de s’éviter quelques soucis avec les instances.


PARTAGER