La grogne monte de plus en plus dans le football amateur

Noël Le Graët 2
Noël Le Graët a été réélu samedi 13 mars. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Alors que tout le monde sait que les championnats ne reprendront pas, la FFF continue d’attendre. Et la grogne monte dans le football amateur.

Le nouveau comité exécutif de la Fédération Française de Football va se réunir le mercredi 24 mars, comme l’a annoncé Noël Le Graët juste après sa réélection. Et les clubs amateurs retiennent leur souffle. Car si tout le monde sait que la saison 2020-2021 est bien terminée – il est désormais impossible de reprendre les championnats du National 3 au District – l’instance fédérale continue d’attendre avant de prendre une décision.

Ce qui agace fortement dans les Ligues et les Districts mais aussi dans les milliers de clubs amateurs qui souhaitent être définitivement fixés. Surtout que le groupe de travail mis en place au mois de février par la FFF avait émis le souhait d’une saison blanche. « Ça fait un moment qu’on explique que c’est la meilleure des solutions car il faut se rendre compte qu’il n’est pas possible de reprendre les compétitions » nous avait d’ailleurs confié un de ses membres.

Noël Le Graët souhaitait attendre les élections. Ce qui est légitime. Mais une semaine après sa victoire, pour un quatrième mandat, le président de la FFF se fait (très) discret. Le seul plan de relance communiqué est une dotation Nike de dix millions d’euros en matériel (ballons, maillots, chasubles…), alors que d’autres fédérations (rugby, handball) ont déjà annoncé des aides plus importantes à leurs clubs. Un plan qui a d’ailleurs étonné plusieurs personnes au Boulevard de Grenelle car « personne n’en connaît les contours ».

« Nourrir le débat est devenu néfaste »

Le problème, c’est que l’homme fort de la Fédé fait un peu cavalier seul. « Personne n’ose lui dire quoi que ce soit, et notamment les membres du Comex, même quand il sort du cadre à l’image de la déclaration sur les filles qui se tirent les cheveux » glisse un de ses proches. Du côté des présidents de Ligue et de District, le sentiment est très partagé.

« Tout ce qui se passe est très étrange, assure l’un d’entre-eux, qui a pourtant voté Le Graët samedi dernier. Je dirais même que tout ce qui contribue à diffuser et nourrir le débat est devenu néfaste. » C’est ce qui ressort le plus souvent ces derniers mois à beaucoup de niveau de la Fédération (élus, salariés). Car au bout de la chaîne, ce sont encore les clubs qui trinquent !

Pour les élections, la liste de Noël Le Graët s’appelait « Le club au cœur du jeu » ou il était indiqué « poursuivre l’accompagnement de la FFF au service des clubs pour obtenir toutes les aides disponibles ». Il serait peut-être temps que le président de la Fédération Française de Football le montre enfin, et par un autre moyens que quelques dotations de l’équipementier FFF, car le football amateur grogne !

SHARE