Photo Jérôme Bouchacourt @ Footamateur

Le comité directeur du District de l’Indre a décidé de ne pas faire disputé la finale de la coupe départementale après des incidents survenus en demi-finale.

La fête est gâchée. La finale de la coupe de l’Indre n’aura pas lieu. La cause ? Des incidents ont éclaté lors de la demi-finale remportée par Issoudun contre La Châtre le mardi 8 mai. Des pseudos supporters ont en effet déployé des banderoles belliqueuse comme « Ici, c’est Bagdad » puis ils sont montés dans la tribune où se trouvaient le public adverse, provoquant des bagarres et une interruption de la rencontre pendant un quart d’heure.

Si cette demi-finale avait bien été à son terme, le District de l’Indre a décidé de na pas faire jouer la finale, initialement prévue ce vendredi 18 mai. « Je suis peiné mais à un moment il faut dire stop, a déclaré Marc Touchet, le président du District sur Franc Bleu Berry. Le football amateur doit véhiculer des valeurs de fraternité, d’amour, de partage. Ce que j’ai vu dans les tribunes à Issoudun, ce n’est pas ça. Il faut prendre ses responsabilités. »

« C’est une catastrophe d’en arriver là ! »

Cette annulation de la finale a bien sûr fait réagir Déols, l’autre qualifié. « Je suis déçu pour les joueurs, pour les supporters car nous, finalement, on n’y est pour rien, a précisé Francis Gautron, le président délégué. Depuis deux ans, il y avait eu quelques soucis, peut-être que les instances footballistiques du département voir régionales auraient pu réagir avant. C’est une catastrophe d’en arriver là. »

A Issoudun, le président Karim Ben Hamida avoue dans les colonnes de La Nouvelle République avoir « une part de responsabilité dans ce qui s’est passé contre La Châtre » et il assure que le club « va prendre des mesures ». Si la commission de discipline devrait se saisir du dossier, l’annulation de cette finale de coupe de l’Indre prive le District de son moment fort de la fin de saison. Tout ça pour une poignée d’abrutis. C’est triste.

PARTAGER