Photo Philippe Le Brech

Le comité exécutif de la FFF va finalement prendre une décision sur l’arrêt des championnats ce mercredi après-midi. Et elle ne fait aucun doute.

Ce lundi matin, nous avons révélé que l’arrêt des compétitions n’était pas à l’ordre du jour du comité exécutif de la Fédération Française de Football du mercredi 24 mars. Outre les commentaires d’une grande majorité de clubs, plusieurs présidents de Ligue ont pris leur plume pour alerter l’instance fédérale. Marc Debarbat, le président de la Ligue de Football Amateur, va donc intervenir pour effectuer un point sur les compétitions.

« Les clubs sont dans l’attente de cette décision car il n’est aujourd’hui plus possible de redémarrer les championnats, souligne Didier Esor, président de la Ligue des Pays de la Loire et du collège des présidents de Ligue. Certaines régions sont en confinement jusqu’au 18 avril et il faudrait une période de remise en forme avant une possible reprise. De plus, je ne me vois pas leur demander de jouer les week-ends de l’Ascension ou de Pentecôte. »

Mais alors pourquoi la FFF n’était pas très encline à siffler la fin du bal alors que les autres sports collectifs ont déjà pris cette décision ? Selon nos informations, c’est le service juridique qui bloquait la décision. Tout d’abord car des clubs auraient pu se retourner contre l’instance fédérale à cause d’un nombre de dates suffisant pour terminer certains championnats. Mais surtout pour que toutes les modalités soient publiées en même temps que l’officialisation de l’arrêt des championnats comme ce fut le cas le 16 avril 2020.

« Aider les clubs à retrouver du lien social »

Présent au comité directeur de la Ligue de Bretagne samedi matin, Noël Le Graët a pu voir que les instances régionales préparaient la fin de saison. Et le président de la FFF aurait fini par être convaincu. « Le retour des clubs est très clair sur l’arrêt des compétitions, précise Didier Esor. Aujourd’hui, on a surtout besoin de mettre en place des activités pour aider les clubs à retrouver du lien social. »

Et c’est un sentiment général. « On espère des décisions et les clubs n’attendent qu’une chose : une saison blanche, assure-t-on du côté de la Ligue Méditerranée dans La ProvenceIl faut arrêter cette saison, et commencer à préparer la prochaine. » Ce que ne devrait pas manquer de rappeler son président, Eric Borghini, qui est aussi membre du Comex de la FFF. Seuls le National 2 et la D2 Féminine ne devraient pas être concernés par cette décision d’arrêt des championnats.

Certaines Ligues et Districts ont déjà annoncé le remboursement des engagements dans les compétitions et d’autres aides seront prises pour aider les clubs. Mais il reste quelques points à éclaircir avec un arrêt de tous les championnats. « Le soucis vient des championnats jeunes puisqu’ils sont désormais générationnels, concède le président de la Ligue des Pays de la Loire. Il y a une grande réflexion à avoir et sûrement des statuts et des règlements à modifier. » Autant dire que malgré l’officialisation de la décision, qui doit donc être entériner ce mercredi après-midi, il restera encore beaucoup de travail ces prochaines semaines…

SHARE