La FFF reporte l’assemblée fédérale du 12 décembre en mars prochain

21
Photo Philippe Le Brech

Entre un budget prévisionnel incertain et un problème de délégation représentative, la FFF a décidé de reporter son assemblée fédérale.

Ce mercredi en fin d’après-midi, la Fédération Française de Football a averti les Ligues et Districts que l’assemblée fédérale prévue le 12 décembre était reportée en mars prochain. Deux raisons ont été invoquées : un budget prévisionnel incertain ainsi qu’un problème de délégation représentative.

Concernant le budget prévisionnel, la situation actuelle ne permet en effet pas de le boucler pour plusieurs raisons. Il y a tout d’abord le problème Mediapro puisque le détenteur des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 a été placé sous la protection du tribunal de commerce de Nanterre. « Je suis inquiet, a d’ailleurs confié Noël Le Graët cette semaine à nos confrères du Télégramme. C’est une mauvaise nouvelle pour tout le football français : professionnel mais aussi amateur puisque 2,5 % du montant global lui sont reversés. Ce n’est pas rien ! »

L’absence de revenus pour les matchs de l’Equipe de France est aussi une perte sèche pour l’instance fédérale. Et il n’est pas certain que le stade de France pourra faire le plein lors des matchs à domicile de la prochaine fenêtre internationale. Mais le budget ne semble pas la principale raison de ce report.

Des questions se posent !

Il s’agirait plutôt du problème de représentativité du football amateur comme nous l’avons révélé le 23 novembre. Une grande partie des délégués élus à l’assemblée fédérale n’ont en effet plus de mandat. Et selon nos calculs, un problème de quorum aurait pu se poser le samedi 12 décembre prochain. Surtout certaines Ligues n’auraient aucun ou juste deux ou trois délégués !

Le 25 septembre dernier, Jean Lapeyre, le directeur général adjoint de la FFF, a envoyé une note aux Ligues et Districts pour expliquer que « certaines Ligues ne vont pas procéder au renouvellement de la délégation dans des conditions statutaires permettant aux délégués de voter à l’assemblée fédérale ».

Des questions se posent donc : pourquoi avoir attendu deux mois pour reporter cette assemblée fédérale alors que le problème était connu ? Les services de la FFF ont-ils sous-estimé le nombre de délégués qui ne pourraient pas participer à cette assemblée fédérale ? Si c’est le cas, c’est réellement consternant.