Photo Fédération Française de Football

Alors que le CNOSF avait proposé la réintégration de l’US Charitoise, la FFF a refusé la conciliation. le club de la Nièvre réfléchit à saisir le Tribunal Administratif.

A quatre jours de la reprise de la saison en National 3, la Fédération Française de Football a indiqué ce mardi à l’US Charitoise qu’elle refusait la conciliation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF). Celui-ci avait en effet proposé de réintégré le club de la Nièvre en National 3.

« Nous avons reçu un document de la direction juridique, sans autre information si ce n’est celle du refus de la conciliation » a déploré Philippe Le Métayer, le président de La Charité, à nos confrères du Journal du Centre. Comme souvent dans ce genre de dossier, l’instance fédérale a fait traîner sachant qu’elle avait quinze jours avant de donner sa décision… ce qui empêche l’US Charitoise de saisir le Tribunal Administratif en référé avant la reprise du championnat.

Le club de la Nièvre envisage néanmoins de poursuivre son action afin de faire valoir ses droits, et notamment ces trois points de pénalité infligés par la Ligue de Bourgogne Franche-Comté… une procédure entachée d’un vice de forme comme l’a bien précisé le CNOSF. « On s’est mis en relation avec nos juristes pour savoir ce qu’on peut faire » conclu le dirigeant charitois, visiblement très amer.

Il reste donc deux dossiers en cours, ceux du FC Balagne et du FC Saint-Estève qui sont tous deux passés ce mardi en Commission Fédérale des Règlements et Contentieux. Mais selon nos informations, la FFF n’est pas trop encline à voir des groupes de 15 cette saison en National 3 ! Affaire à suivre…

PARTAGER