Joie Nantes Métropole Futsal (4)
Les clubs de D1 Futsal (ici Nantes Métropole) e seront que dix au lieu de douze. (Photo Philippe Le Brech)

Après une rencontre avec Noël Le Graët le mois dernier, les clubs de D1 Futsal ont réussi à avoir une aide exceptionnelle. Mais c’est tout.

Lors de son dernier comité exécutif, la Fédération Française de Football a décidé d’octroyer une aide exceptionnelle aux clubs de D1 Futsal. « L’exercice a été particulièrement difficile en raison de la crise sanitaire, a rapellé Noël Le Graët dans un courrier aux clubs. Elle vous a privé de public et des recettes associées. Par ailleurs, le protocole sanitaire et les reports de rencontres résultant de la Covid ont modifié chaque semaine les préparatifs et le calendrier des rencontres. »

Comme il l’avait fait pour les autres clubs nationaux, le président de la FFF a aussi tenu à préciser que « la crise touche la FFF comme elle l’a fait pour votre club », rappelant les mêmes arguments : « les rencontres organisées par la FFF pour ses sélections nationales se sont déroulées à huis clos depuis plus d’un an et demi occasionnant un très important manque à gagner (…) la défaillance de Mediapro auprès de la LFP a eu des conséquences substantielles sur le budget fédéral (…) La FFF termine l’exercice avec un déficit important ce qui a imposé l’abandon de nombreuses actions de développement ».

« Aucune considération pour le Futsal ! »

Puis Noël Le Graët a annoncé cette aide supplémentaire. « Malgré ce contexte très difficile, le Comité exécutif a décidé de verser à titre exceptionnel une somme de 12.500 €uros au bénéfice de votre club. Cette aide constitue un effort conséquent de 150.000 d’€uros aux clubs de votre division et s’ajoutera au versement prévu le 15 juin pour la dernière partie des indemnités kilométriques. »

Par contre, les clubs de Futsal n’ont vu aucune de leurs revendications acceptées par la FFF comme le passage de quatre à six mutés ou l’augmentation de l’indemnité kilométrique qui est de quatre euros au lieu de sept euros pour les autres clubs nationaux. « Pour nous ça ne change pas grand-chose car ils n’ont aucune considération pour le Futsal » regrette un dirigeant de club de D1.

SHARE