Vestiaires Extérieurs
Un peu partout en France, les vestiaires restent fermés au grand dam des clubs. (Photo Philippe Le Brech)

De nombreux Préfets ont annoncé la fermeture des vestiaires dans les établissements sportifs. Une mesure qui va à contre sens de l’hygiène.

« Ça devient du grand n’importe quoi. On joue en coupe de France à Blain ce week-end et je ne suis pas certain que ce soit plus hygiénique d’être entassé dans un bus plutôt que dans un vestiaire ! » Ce vendredi après-midi, Papy Leye, l’entraîneur des Voltigeurs de Châteaubriant (National 2), était plutôt énervé lorsqu’il a appris que la Préfecture de Loire-Atlantique venait de publier un arrêté indiquant que « l’accès aux vestiaires des établissements sportifs publics, à l’exception des piscines, est désormais interdit ».

Ce sont des dizaines de départements qui ont pris cette décision de fermeture des vestiaires. Ce qui n’est pas sans poser de gros problèmes aux clubs qui se déplacent avec de longs trajets. « On va être obligé de prendre plusieurs chambres d’hôtel pour que nous joueurs puissent se doucher après le match, sans parler qu’il y a le couvre-feu, déplore un technicien de National 2, qui préfère rester anonyme. Et la Fédération, à part mettre la pression pour que les matchs se jouent coûte que coûte, ne nous donne aucune facilité ! »

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les vestiaires sont aussi interdits. La rencontre de National 3 entre l’Aviron Bayonnais FC et le FC Bressuire a plutôt été reportée. Le club des Deux-Sèvres avait déjà dû prendre un gîte pour que ses joueurs se douchent le 26 septembre dernier lors de son déplacement à Libourne. « Je pense que c’est plus judicieux de reporter la rencontre, les conditions étaient très délicates » a souligné Xavier Benaud, l’entraineur bressuirais au Courrier de l’Ouest.


>>> A lire aussi : Vers un arrêt des compétitions ces prochaines semaines ?


Sans vestiaires, les arbitres refusent d’officier

Avant que le match de ce week-end soit reporté car un joueur de Velay FC a été testé positif, l’entraîneur du Montluçon Football était aussi très dubitatif sur l’absence de vestiaires. « L’été, pour un match amical de préparation, je veux bien mais en octobre, avec la mi-temps et les 2 h 45 de route au retour, ce serait vraiment compliqué » a confié Mickaël Bessaque au quotidien La Montagne.

A Saint-Doulchard (Cher), le match de Régional 2 face à la réserve d’Avoine Chinon s’est joué sans les trois arbitres ce samedi soir. « Comme nous n’avons pas pu nous changer, nous avons décidé de ne pas arbitrer, a expliqué Christophe Petiton, l’un des arbitres assistants, au Berry Républicain. C’est une question de sécurité. Il aurait fallu que la Ligue annule cette journée, comme l’a fait le District du Cher. »

Avec les conditions météorologiques exécrables du week-end et la fermeture des vestiaires, ce sont plusieurs Districts qui ont choisi de reporter leurs journées de championnat. Ou alors, comme le District de l’Escaut, une suspension pure et simple de l’ensemble des compétitons ! Car avec toutes ces nouvelles restrictions, ce sont tout de même des milliers de rencontres qui vont se dérouler sans vestiaire dans les semaines qui viennent.

« Le mouvement doit venir de la FFF »

Est-ce mieux de laisser des dizaines de milliers de footballeurs ou footballeuses – jeunes et grands – repartir sans avoir eu l’opportunité de prendre une douche ? « Je pense que chaque club doit essayer de réfléchir en interne à une solution qui permet de ne pas entasser les sportifs dans les vestiaires » a expliqué professeur Pierre Tattevin, épidémiologiste au CHU de Rennes, à Ouest France.

Depuis quatre mois, le football amateur essaye de s’adapter afin limiter les contacts dans les stades. Il est possible de limiter le nombre de personnes dans un vestiaire suivant sa superficie puis de désinfecter celui-ci à l’issue de son utilisation. Il faut que les instances du foot montent au créneau face aux Préfets et surtout que « le mouvement vienne de tout en haut, de la tête de la Fédération Française de Football ! » comme nous l’ont confié plusierus élus régionaux. Deux visioconférences ont lieu ce lundi, le matin avec les présidents de District et l’après-midi avec les présidents de Ligue. Le sujet sera peut-être abordé.

PARTAGER