Karim Mokeddem se méfie de cette deuxième saison en National.
Karim Mokeddem estime qu'il y a la place pour plusierus clubs de Ligue 2 sur Lyon. (Photo Benjamin Bénéat)

Ce vendredi, l’AS Lyon-Duchère joue son derby du Rhône contre le FC Villefranche-Beaujolais. L’entraîneur lyonnais se confie sans concession.

Quel est ton sentiment sur cette première partie de championnat ?
« Comme chaque année, c’est un championnat très ouvert. Tout le monde pensait qu’il allait se couper en deux avec un groupe de tête pour la montée et un autre pour le maintien. Personnellement, je n’y ai jamais cru. Regardez Bourg qui, avec trois victoires, s’est repositionné, ou Villefranche qui vient d’en d’enchaîner deux. Cette semaine, Mathieu Chabert, le coach de Béziers, m’a rappelé qu’à la trêve, la saison dernière, il était à quatorze points de Rodez. Finalement, c’est lui qui monte en L2. La route est donc encore longue pour tout le monde. »

Vendredi soir, ça sera le premier derby de l’histoire en N1 entre ton équipe et le FC Villefranche. Sachant que l’AS Saint-Priest est pour l’instant leader de N2. Tout ça ne veut-il pas dire qu’il manque clairement une équipe en L2 dans le département ? 
« Nous pensons tous qu’il y a la place pour une, voire deux équipes en Ligue 2 à Lyon. Sachant que Villefranche, c’est plus la Calade. D’ailleurs, quand on en parle aux anciens, ils disent qu’ils ne sont pas Lyonnais mais Caladois. Ils en sont fiers et je respecte vraiment cette revendication d’identité et cet amour pour leur territoire. Mais pour avoir un club en L2, il faut une vraie volonté de tous les acteurs locaux. A terme, je pense même que c’est incontournable. »

Dans ce contexte, l’hégémonie départementale est-elle importante ?
« Il est toujours important de gagner à domicile, surtout après notre revers face au Mans. Donc, quel que soit l’adversaire, nous devons renouer avec la victoire. Après, le fait que ce soit nos voisins caladois, ça rajoute un peu d’adrénaline. »

>>> Retrouvez l’interview intégrale sur Monfoot69.fr

PARTAGER