Jordan Castrien espère s'investir durablement avec l'AS Cozes.
Jordan Castrien espère s'investir durablement avec Narbonne. (Photo DR)

A 23 ans, le milieu de terrain formé au Stade Rennais s’est posé à l’AS Cozes (CFA2) après un parcours de Globe-trotter durant quatre ans.

Tu viens de signer à Cozes, comment cela s’est-il passé ?
« J’avais quelques contacts en CFA et CFA2 mais je préférais signer dans la région bordelaise. Après plusieurs années à barouder, je voulais pouvoir poser mes valises avec la volonté de m’investir dans un club. Surtout que je vais bientôt être papa ! »

Peux-tu nous rappeler un peu ton parcours depuis ton départ du Stade Rennais ?
« Je suis parti après ma première année de U19 car le club ne me conservait pas. C’était dur car cela faisait onze que j’y étais. J’ai signé à Rouen où j’ai joué en CFA2 avec la réserve ainsi qu’en Gambardella. Mais je suis parti à Bayonne qui était en National car le coach Alain Pochat voulait que signe. Ça se passait bien sauf que le club est redescendu en CFA . J’ai fait la saison puis je suis revenu chez moi sur Rennes. »

« Le foot est un monde de requins ! »

Tu n’as pas vraiment eu de chance…
« Non. Mais ça a continué car avec Triestina en Italie. J’avais signé un contrat pro de trois ans mais le club a fait faillite. Le Mans était intéressé par ma venue sauf qu’ils ne pouvaient pas me faire signer un contrat fédéral. J’ai fait un essai à l’AC Ajaccio mais les conditions proposées n’étaient pas intéressantes. Je suis donc parti à la Réunion à Sainte-Marienne. Au bout de quelques semaines, je suis rentré car ça ne plaisait pas. Ensuite ce fut l’Angleterre mais sans contrat vraiment intéressant. »

Tu es un peu un globe-trotter du foot ?
« C’est clair ! C’est pour cela que j’avais envie de poser mes valises ! Je souhaite aider Cozes à se maintenir en CFA2 et pouvoir rester quelques temps dans un club car j’en avais marre de faire des kilomètres ! Je me suis aussi rendu compte que c’était un monde de requins. »

PARTAGER