Jeffrey Quarshie se plait à Sablé, le leader du National 3 Pays de la Loire.
Jeffrey Quarshie s'était relancé à Sablé, en National 3 Pays de la Loire. (Photo Lucien Martin)

S’il a connu des moments difficiles, Jeffrey Quarshie se fait plaisir avec le leader du National 3 Pays de la Loire. Il revient sur son parcours sans langue de bois.

Auteur de cinq buts depuis le début de saison, Jeffrey Quarshie participe au bon début de championnat du Sablé FC puisque le club sarthois a été sacré champion d’automne du National 3 Pays de la Loire. Débarqué cet été, il a croisé son jeune frère Edwin parti au FC Villefranche-Beaujolais (National 2). « Je suis venu car mon frère m’avait parlé du club, explique-t-il. Mon intégration a été facile et je ne regrette pas mon choix. J’ai trouvé une équipe composée d’une bande de copains qui jouent ensemble depuis de nombreuses années. »

Surtout, il a eu le plaisir de retrouver les terrains. Car le parcours de Jeffrey Quarshie, talentueux footballeur, a été semé d’embûches. Passé par la TA Rennes puis le CPB Rennes Bréquigny chez les jeunes, ce puissant attaquant a été très sollicité. Même s’il a été recalé par l’AJ Auxerre à 13 ans, à cause de ses résultats scolaires, de nombreux clubs professionnels gardaient un œil sur lui.

« Nantes, Dijon et Angers avait appelé mais j’ai choisi de partir à Vannes, concède-t-il. C’était un premier mauvais choix car Guingamp me proposait un contrat de deux ans. Puis je suis parti à Vitré. Mais l’entraîneur (Joël Cloarec, N.D.L.R.) préférait aligner les joueurs sous contrat fédéral. J’avais perdu le goût du foot. »

« Quand j’étais jeune, j’étais trop facile ! »

Il va ensuite rebondir à la Chapelle-sur-Erdre (DH Atlantique). « Il n’avait rien à faire à ce niveau-là, souligne Olivier Quint, l’actuel entraîneur chapelain, qui fut aussi son coéquipier. C’était vraiment un super mec et un attaquant puissant. Il était très facile à gérer. » Une expérience qui fut un tournant pour l’attaquant.

« Quand j’étais jeune, j’étais trop facile, j’ai mis un moment à comprendre, assure Jeffrey Quarshie. A La Chapelle, Nordine Chaouch (l’entraîneur de l’époque, N.D.L.R.) m’a fait confiance. Et avoir côtoyer Olivier Quint m’a été très bénéfique par les conseils qu’il pouvait donner. » Il est ensuite parti à Saint-Quentin (CFA2) sauf qu’une sombre affaire de braquage d’un restaurant à Cesson-Sévigné l’a rattrapé. Avec deux ans de prison à la clé.

« Cette période m’a endurcie car je suis passé par des tas d’épreuves, confie-t-il. Il faut prendre beaucoup de recul. Je me suis marié au mois d’août et aujourd’hui, je veux de la stabilité avec ma femme et mes enfants. Je me plais ici et je reste lucide, je ne partirais pas pour un autre club de National 3 où même de National 2. » Un bel atout pour Sablé où il compte bien s’installer durablement.

PARTAGER