Jean-Michel Rouet espère que le FC Chambly sera un des outsiders du National cette saison.
Jean-Michel Rouet espère que le FC Chambly sera un des outsiders du National cette saison. (Photo Eric Crémois)

Vice-président du FC Chambly-Oise, l’ex-rédacteur en chef adjoint du quotidien l’Equipe se confie sur la nouvelle saison où son club figure parmi les outsiders.

Que reste-t-il de la demi-finale de coupe de France perdue face aux Herbiers, en avril dernier (0-2) ?
Ça a apporté un plus énorme au club ! On était déçu d’avoir perdu mais je pense que si on s’était qualifié, on serait descendu en National 2. Après ce match, on a pris sept points sur neuf lors des trois dernières journées en battant notamment Grenoble qui est aujourd’hui en Ligue 2. C’est triste à dire mais c’était la finale ou le maintien.

Vous pensez donc que la qualification des Herbiers a précipité leur chute ?
C’est même certain ! C’est dommage de devoir jouer son dernier match de championnat, décisif pour le maintien, trois jours après une finale de coupe de France face au Paris Saint-Germain.

« La place des Herbiers est en National ! »

Les Herbiers vous ont d’ailleurs inspirés avec pas moins de quatre joueurs vendéens arrivés à Chambly à l’intersaison !
Peut-être que si ça avait été l’inverse, ils seraient venus chercher des joueurs chez nous (rire). Dequaire et Fofana avaient déjà failli signer à Chambly les saisons précédentes. Ils étaient en fin de contrat avec Les Herbiers et ont adhéré à notre projet, sachant qu’ils ne voulaient pas non plus jouer en National 2. Mais par contre, j’espère qu’on retrouvera vite Les Herbiers en National car c’est leur place !

Beaucoup d’observateurs vous donne un statut d’outsider. Ça vous convient ?
On l’espère ! Richard Déziré (l’entraîneur du Mans FC qui est le premier adversaire de Chambly vendredi, NDLR) a dit qu’on était un mastodonte du championnat. Mais on n’a que le huitième budget. Il y a des équipes qui sont bien mieux loties que nous. On va attendre pour savoir si on a fait un bon recrutement. Ce qui est certain, c’est que cette saison, on possède un effectif avec 25 joueurs de niveau National.

« Il n’y a pas de vrai favori qui se détache ! »

Le début du dernier championnat reste dans les mémoires ?
Au bout de cinq journées, on avait un seul point et on n’avait pas marqué ! Donc oui on fera un premier bilan au bout de cinq matchs pour savoir si on fait mieux (rire).

Que pensez-vous des forces en présences dans ce championnat 2018-2019 ?
Il n’y a pas de vrai favori qui se détache, à part peut-être Laval qui me semble l’équipe la mieux armée. Je pense qu’il y a dix clubs qui peuvent prétendre à la montée. Mais on connaît trop bien le National pour savoir qu’il serait aléatoire de faire des pronostics. Il y aura forcément une équipe surprise, pourquoi pas Villefranche qui a réalisé un bon recrutement, ou Lyon-Duchère qui possède un effectif de qualité et un très bon entraîneur. En tout cas, ça va être un championnat passionnant !

PARTAGER