Jean-Marc Ettori
Jean-Marc Ettori a pris du recul à la tête du Tours FC. (Photo Philippe Le Brech)

A la suite de l’interdiction de montée en National 2, Jean-Marc Ettori se confie tout en assurant vouloir se consacrer à sa famille et ses affaires.

Jean-Marc Ettori, quel est votre sentiment après cette nouvelle sanction de la DNCG ?

« Ni colère, ni surprise. Je m’attendais à une telle décision. Depuis sept ans maintenant, je me suis habitué à ces pratiques d’un autre âge. Si vous connaissiez vraiment le dixième de la vérité ! Vous verrez que nous n’aurons les attendus de la décision que d’ici trois ou quatre jours au mieux. Juste le temps pour la FFF de publier le calendrier pour que nous ne puissions pas nous défendre. Pourtant notre dossier était solide et étayé, surtout quand on connaît quelques décisions prises par cette même DNCG pour un club en Normandie ou un autre dans le sud de la France. C’est assez stupéfiant d’ailleurs. »

Savez-vous pourquoi l’association a plombé votre passage devant la DNCG ?

« L’association et son président avaient déjà utilisé de façon concertée, selon moi, leur pouvoir de nuisance néfaste en première instance en se manifestant quelques heures seulement avant la réunion et en arrivant le lendemain sans leurs bilans. Ce qui est pourtant obligatoire. Mais il ne m’appartient pas de répondre à la place des responsables de l’association. »

Que s’est-il passé avant l’appel ?

« Un jour avant la réunion d’appel, l’association et son président nous ont dit être incapables de remplir et donc de remettre leur liasse comptable DNCG. Et ils ont demandé notre aide ! Nous la leur avons remplie la veille. Pourtant, à priori, leur président est comptable et commissaire aux comptes dans un grand cabinet. C’est d’autant plus bizarre que leur compte est créditeur de plus de 150 000 € et qu’en pleine campagne électorale pour les municipales, ils ont reçu les subventions en avance d’une année ! C’est ainsi depuis sept ans et dix ans de plus avant mon arrivée. Tant que cette équipe restera en place, le club n’avancera jamais. »

« Guillaume Barré a toute ma confiance pour agir au quotidien, préparer l’avenir du club »

Vous avez l’impression que la FFF s’acharne sur le club ?

« Plus qu’une impression c’est une certitude. Pour certains, la vérité est une option. Mais, puisque que je dérange, j’ai pris une décision qui permettra je l’espère de préserver l’avenir du Tours FC. Je me mets en retrait de la gestion du club. »

Que pensez-vous faire désormais ?

« Me consacrer à mes entreprises et à ma famille. Je vous livre un beau texte à méditer du pasteur Martin Niemöller : Quand les nazis sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste. Quand ils ont enfermé les sociaux-démocrates, je n’ai rien dit, je n’étais pas social-démocrate. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste. Quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester. »

Et quelle est la suite à venir pour le Tours FC ?

« Dans l’immédiat et personnellement, non pas se reposer mais redoubler d’efforts car avec la crise la situation économique est très compliquée au niveau des affaires et ce sont elles qui ont sauvé le TFC et pas l’inverse. Pour ce qui est de l’équipe première, je suis fatigué de ces tracas permanents. Je me bats depuis sept années pleines sans aucune aide ni soutien et cela fait maintenant 30 ans que le club va de faillite en faillite. Au moment où je vous parle, j’ai pris la décision de confier le soin à mon ami Guillaume Barré, chargé de communication à Matignon au service du Premier Ministre, de défendre et représenter le club. Tourangeau de naissance, supporter de longue date du TFC, Guillaume a toute ma confiance pour agir au quotidien, préparer l’avenir du club et une transition nécessaire. »


La réaction d’Eric Thomas, adjoint aux sports de Tours
« Si je suis surpris par la décision de Jean-Marc Ettori, je comprends et respecte son choix. Je veux saluer son action et son courage. J’ai beaucoup de respect pour son engagement. Le contexte autour du du Tours FC est difficile depuis de nombreuses années, les relations entre la SASP et l’association sont complexes et ne permettent pas malheureusement d’aller de l’avant.
Il faut remettre tous les acteurs autour de la table et porter un projet collectif et durable. Je souhaite la bienvenue à Guillaume Barré, il pourra compter sur mon soutien pour renouer un dialogue constructif avec l’ensemble des partenaires et des forces vives du club. »

PARTAGER