Pas de retour des activités sportives avant le début du mois de février

226
Entraînement football
(Photo Philippe Le Brech)

Le Premier Ministre Jean Castex a annoncé ce jeudi soir qu’il était impossible de relancer les activités sportives avant le début du mois de février.

Ce jeudi soir, Jean Castex a balayé d’un coup de main une possible reprise à partir du 20 janvier. « Il n’y aura aucun assouplissement » a lâché le Premier Ministre en conférence de presse.  S’il n’a pas expressément parlé du sport amateur, « rien ne changera concernant le secteur sportif ».

C’est un véritable coup dur pour la Fédération Française de Football et le football amateur dans son ensemble. Car sans accord spécifique négocié par l’instance fédérale – qui espérait avoir une dérogation pour la coupe de France – la compétition semble réellement être en danger à ce jour. Mais tous les championnats aussi. Car avec une reprise des entraînements avec contact seulement début février, il ne faut pas espérer jouer avant la fin du mois afin de ne pas mettre les joueurs en danger physiquement après quatre mois d’arrêt.

Avec une reprise le 28 février, au mieux, cela laisserait dix-huit week-ends avec, éventuellement, le jeudi de l’Ascension (13 mai) et le lundi de Pentecôte (24 mai). Les 1er et 8 mai tombent en effet des samedis donc il ne peuvent être utilisables comme c’est souvent le cas. C’est à dire vingt dates en finissant les 26 et 27 juin. Autant dire que certains championnats ne finiront jamais même avec un système de mini-championnat accession/relégation après la fin de la phase aller.

Ces derniers jours, nous avions contacté le Ministère des sports qui est resté muet. Par ailleurs, Jean Castex a affirmé « qu’un nouveau point sera effectué le 20 janvier ». Le Premier Ministre a aussi informé que dix départements supplémentaires seraient soumis au couvre-feu à partir de 18 heures. La liste sera donnée ce vendredi mais il s’agit principalement des départements de l’est de la France.