Afin de garder l'anonymat, on ne donnera pas le nom de notre photographe ! Photo @footamateur.fr

La commission de discipline de Haute-Loire a rendu un verdict étonnant cette semaine… avec deux sanctions assez folles ! On vous explique tout.

Le message lancé par la commission de District de Haute-Loire n’est vraiment pas très bon pour le football ! Le 18 juillet, elle a traité deux cas qui se sont déroulés lors de la finale de la coupe départementale, le 16 juin dernier. Deux cas complètement différents mais où les joueurs ont eu la même sanction. Et c’est là que le bas blesse !

Comme nous l’avions indiqué le 19 juin dernier, un spectateur avait traversé le terrain à poil à la suite d’un pari avec des amis. Il a été identifié par les membres du District qui l’ont donc convoqué en commission de discipline. Il lui a été reproché que « ce geste est inacceptable en public et qu’il aurait pu se retrouver devant le tribunal correctionnel si une plainte avait été déposée et que les instances du football ne peuvent fermer les yeux sur ce comportement répréhensible qui est contraire à la morale, à l’éthique ou portant atteinte à l’honneur (…) au football français ».

La commission a relevé « une infraction définie à l’article 2.1 d du barème disciplinaire issu de l’Annexe 2 des règlements généraux de la F.F.F. qui prévoit une sanction à l’appréciation de la commission » avec une suspension de… six mois ! Mais ce qui interpelle, c’est que sur le même match, un joueur d’un des deux clubs a agressé l’arbitre.

A la fin du temps réglementaire, un joueur a en effet contesté une décision de l’arbitre avant de le « toucher la tête avec la paume de sa main en le poussant légèrement ». La commission, après rapport de l’instructeur, a retenu « bousculade à arbitre » mais la commission a indiqué que « le rapport de l’instructeur fait ressortir que Monsieur … n’est pas un joueur violent et c’est un joueur calme et respectueux ». Et il a été suspendu… six mois, alors que le règlement prévoit huit mois dans ce cas-là. Soit autant que notre spectateur qui a traversé le terrain à poil !

En conclusion, le joueur qui a bousculé un arbitre a eu la même sanction qu’un spectateur – licencié dans un autre club – qui a traversé le terrain dans le plus simple appareil. « C’est vraiment inadmissible, souligne un membre de l’UNAF. Si on ne met que six mois au joueur, on ne peut pas sanctionné le spectateur de la même manière. Ça n’a aucun sens ! » C’est très clair !

Surtout que la suspension du joueur qui a frappé l’arbitre est à compter du 16 juin alors que celle du spectateur qui a traversé le terrain est à compter du 22 juillet… il n’y a donc aucune cohérence dans ces sanctions. Et malheureusement, ça ne sert pas le football amateur…

PARTAGER