Plus qu'un local convivial, le chalet de l'AS Haillan était la mémoire du club !
Plus qu'un local convivial, le chalet de l'AS Haillan était la mémoire du club ! (Photo DR)

Une semaine après l’incendie criminel de son « chalet », l’AS Haillan a besoin d’un nouvel élan de solidarité pour poursuivre son activité sereinement. 

La nuit du 11 au 12 février restera à jamais dans la mémoire des licenciés de l’AS Haillan. Quelques abrutis n’ont en effet pas eu d’autre idée que de mettre le feu au « chalet » du club, un local de convivialité qui servait aussi de lieu de stockage pour tout le matériel.

« Le chalet, ou le « chalal » pour certains, était bien plus qu’un lieu de rendez-vous pour tous les licenciés et tous les bénévoles, explique Nicolas Jaskot, le président du club. Ce sont 33 ans de souvenirs, de trophées, de photos de la belle époque du H qui sont partis en fumée mais surtout du matériel, des maillots, survêtements, shorts, chaussettes, du matériel de soin, du matériel informatique, toutes les denrées pour les goûters des enfants, les réserves de notre buvette ou encore tout le matériel et récompenses pour notre tournoi et nos stages de jeunes. »

Besoin de maillots pour les équipes jeunes

Un élan de solidarité a tout de suite été mis en place pour aider le club. « Le dimanche matin, les cœurs étaient lourds et les larmes chaudes mais tous les bénévoles et dirigeants, jusqu’aux élus et agents de la mairie ont répondu présents pour nous aider à transférer les congélateurs et nous aider à sauver ce qui pouvait l’être ou même nous démontrer leur soutien et nous réchauffer avec un thermos de café » rapporte le dirigeant haillanais.

La Ligue de Nouvelle-Aquitaine, le Crédit-Agricole, les Girondins de Bordeaux, des clubs voisins et la mairie du Haillan se sont mobilisés. Mais ce n’est pas encore suffisant pour Nicolas Jaskot. « Aujourd’hui, nous n’avons plus de foyer. Il ne servait pas qu’au goûter des enfants le mercredi, c’était un vrai lieu de vie où nos licenciés se retrouvaient. Par exemple, les jeunes se retrouvaient pour regarder les matchs de Ligue des Champions. » Une solution avec des bâtiment modulaire a été demandée par le club à la mairie. « Mais nous n’avons pas de nouvelles, précise le président de l’AS Haillan. Il nous faudrait aussi des maillots pour nos équipes jeunes. »

Une cagnotte a été mise en place sur Leechi mais celle-ci ne décolle. Le club girondin et ses 350 licenciés ont donc encore besoin d’un nouvel élan de solidarité du football amateur pour continuer à vivre.

Pour aider l’AS Haillan, connectez-vous sur Leechi ou envoyez vos donc à ASH Football – 27 rue Los Héros – 33185 Le Haillan.

 

PARTAGER