Guillaume Rippert ne voulait plus déménager pour le confort de sa famille. (Photo Jérôme Bouchacourt)

A 34 ans, le défenseur passé par Nantes, Metz, Valenciennes, Evian Thonon Gaillard et dernièrement Cholet a décidé de s’investir au Loroux-Landreau, club de District.

Depuis quatre ans, Guillaume Rippert s’était investi dans le projet du SO Cholet avec une montée en National. Mais l’ancien joueur professionnel formé au FC Nantes a eu quelques soucis de santé la saison dernière. « J’ai commencé la saison comme capitaine puis je me suis blessé au dos, explique le défenseur polyvalent. Ensuite, le coach ne m’a pas beaucoup fait jouer. C’était un peu compliqué. »

A 34 ans, le natif de Paris s’est donc posé des questions sur son avenir. « J’étais encore sous contrat avec le SO Cholet mais on s’est arrangé avec le président, précise-t-il. J’ai eu des opportunités avec des clubs de National ou National 2 mais je n’avais plus envie de traverser la France. J’ai acheté une maison au Loroux-Bottereau et je suis bien dans la région nantaise. Et j’avoue qu’avoir pu prendre des vacances en juillet et août, ça ne m’était pas arrivé depuis 17 ans ! »

Durant sa blessure, Guillaume Rippert a aussi débuté sa reconversion. « J’ai rencontré Mickaël Brochard avec qui on a créé une société, raconte-t-il. Nos enfants vont à l’école ensemble et il m’a proposé de venir donner un coup de main au Loroux-Landreau où il joue depuis quelques années. » Cette saison, il va donc évoluer pour la première fois en championnat de District !

« J’aurais pu signer en National 3 autour de Nantes mais je n’étais plus trop motivé pour m’entraîner trois ou quatre fois par semaine, souligne-t-il. Au Loroux, ce sera deux séances hebdomadaires. Et puis il y a un magnifique complexe. j’ai aussi trouvé de bons joueurs lors de notre premier match de préparation. » Pour autant, le joueur formé au FC Nantes ne vient pas dilettante.

« Que je joue en Ligue 1 ou en District, je veux surtout prendre du plaisir, confie Guillaume Rippert. Et puis ce qui me fait plaisir, c’est de voir les étoiles dans les yeux de mes enfants lorsqu’ils viennent me voir jouer. Aujourd’hui, je suis passé à autre chose, l’important c’est de pouvoir préparer mon après carrière. » Pour le plus grand plaisir du Loroux-Landreau Olympique Sporting Club qui va pouvoir compter sur un joueur d’expérience pour continuer sa progression !

PARTAGER