Geoffrey Borel (à gauche) est heureux de pouvoir se faire plaisir sur les terrains de Haute-Loire.
Geoffrey Borel (à gauche) est heureux de pouvoir se faire plaisir sur les terrains de Haute-Loire. (Photo Hauteloirefootball.fr)
A découvrir sans modération !

C’est une histoire peu commune. En Haute-Loire, Geoffrey Borel a perdu 86 kg en quelques mois. Et il a retrouvé le plaisir de jouer au football en District.

En quelques mois, les adversaires de l’US Fontannes (Haute-Loire) ont été surpris de voir la transformation physique de Geoffrey Borel. Ex-entraîneur de l’équipe fanion, qui évolue en Départemental 1, le jeune trentenaire est en effet passé de 172 à 86 kg !

« Je souffre de surpoids depuis mon plus jeune âge, explique-t-il. J’ai la chance d’avoir toujours été en bonne santé et après une très longue réflexion de près de 3 ans, je me suis donné cette chance de perdre du poids avec une opération chirurgicale qui, précisons-le, n’est pas du tout anodine. »

S’il dépannait de temps en temps en équipe 2 ou 3 le dimanche, avant son opération, il ne cache pas que c’était compliqué. « J’ai toujours joué mais plus par manque d’effectif, explique-t-il. Et mon jeu s’était restreint à seulement jouer dos au but. Je n’éprouvais aucun plaisir si ce n’est d’être sur le terrain. Le plus dur était de vouloir faire un geste sachant pertinemment que mon physique ne suivrait pas, de la frustration finalement plus que de la souffrance, mis à part le souffle et la fatigue évidemment. »

Geoffrey Borel sur le banc de son club lors de la finale de coupe de Haute-Loire en 2017.
Geoffrey Borel sur le banc de son club lors de la finale de coupe de Haute-Loire en 2017. (Photo Hauteloirefootball.fr)

« Je suis devenu la moitié de ce que j’étais ! »

Après avoir coupé pendant un an pour « une Sleeve gastrectomie
qui consiste à enlever une grande partie de l’estomac »
, Geoffrey Borel a retrouvé les terrains. Transformé ! « C’est le kiff total, assure-t-il. Je me découvre des choses que je ne pensais absolument pas possible de faire, du pressing, de tenir les séances d’entraînement entre autres. Il faut savoir que la dernière fois que je pesais 86 kg, j’avais 14 ans ! » Ce qui n’a pas manqué d’étonner.

« Mes coéquipiers sont toujours très étonné de mon changement physique, précise-t-il. C’est vrai que je suis devenu la moitié de ce que j’étais. Il me chambre pas mal en me disant qu’il ne pensait me voir faire certaines choses avec un ballon. Les adversaires que je côtoie depuis plusieurs saisons sont aussi très surpris de l’aspect physique. » Une belle histoire qui montre que la volonté permet de déplacer des montagnes et « que c’est possible de vivre une vie différente ».

>>> Retrouver l’interview complète sur Hauteloirefootball.fr


PARTAGER