Gauthier Bernard Mesnil-Esnard
Gauthier Bernard a enfilé les gants à la suite de la blessure de son gardien... avant de marquer de la tête ! (Photo Twitter Victorien Lenud)

Après la terrible sortie de son gardien sur blessure contre Passy, en R1, Gauthier Bernard, est désigné pour remplacer son coéquipier. Et comme par magie, le défenseur finira par donner le point du match nul à l’USMEF en toute fin de match, grâce à un magnifique coup de tête.

Pouvez-vous nous raconter le scénario de cette rencontre ? 

« Tout d’abord, c’était un match assez équilibré. On arrive à ouvrir le score en tout début de match sur pénalty, mais Passy arrive à revenir au score assez rapidement. Aux retours des vestiaires, le round d’observation se termine et la rencontre se débride. Mais malheureusement, au bout de 20 minutes de jeu, un terrible fait de jeu se produit. Notre gardien se blesse sérieusement, il a dû être amené à l’hôpital par les secours. »

Que s’est-il passé ? 

« Sur un corner, notre gardien sort pour réceptionner la balle, sauf qu’il rentre en contact avec un joueur adverse. Dans ce duel, son nez a été sérieusement touché, il y a eu pas mal de saignement, c’est une vraie blessure. La faute a été soulignée par l’arbitre assistant, donc leur but a donc été logiquement refusé et le fautif a été expulsé de la rencontre. »

J’imagine que vous avez dû être inquiet, vous avez eu des nouvelles ? 

« Oui, la plupart de l’équipe est venue prendre de ses nouvelles à la fin du match, visiblement, il va bien. Son nez a été fracturé, il va être suivi dans les jours et les semaines à venir pour vérifier si rien d’anormal est à signaler et voir si éventuellement il doit subir une opération. Globalement, il s’en sort bien, par rapport à l’inquiétude qui a pu se faire lors de l’impact. »

« Le plus important c’est que notre copain puisse rester en bonne santé »

Alors que vous êtes défenseur, vous avez été désigné pour le remplacer, pourquoi ?

« Cela s’est fait d’un commun accord. J’étais déjà sorti à cause d’une blessure à la cuisse mais j’étais plus en forme que mes deux collègues présents avec moi sur le banc. Le coach m’a donc demandé si je pouvais le remplacer et j’ai accepté. Mais après dix minutes de jeu, notre adversaire mène une offensive et arrive à conclure son action. On s’est pris un petit coup derrière la tête, mais on n’avait pas le droit de lâcher. On s’est donc positionné haut avec une véritable envie de bien faire les choses et la chance nous a souri puisqu’on a égalisé en toute fin de match. »

Justement, c’est vous qui marquez ce dernier but, quelle sensation… 

« C’était tout simplement incroyable ! D’autant plus que je me sentais coupable après le deuxième but adverse. Et puis cinq minutes avant, j’avais déjà demandé à mon coach si je pouvais monter, mais celui-ci avait refusé. Mais en toute fin de match, on obtient un coup-franc, je lui redemande. Il n’a pas vraiment eu de réaction, il ne savait pas trop comment se positionner, avec tout l’engouement autour de ce match je décide donc de monter. Je me retrouve dans la bonne zone, le ballon arrive bien et d’un coup de tête je mets le ballon aux fonds des filets, un grand bonheur au vu de ce double contexte. On a tout donné, on a fait le nécessaire pour lui rendre “hommage” et cela nous permet de rester invaincu, de bien figurer en championnat puisqu’on garde notre première place. Mais il y a quand même de la frustration, on voulait une victoire, mais le plus important c’est que notre copain puisse rester en bonne santé et puisse se rétablir le plus vite possible. »

SHARE