Image Adobe Stock

La rencontre entre le Stade de Reims et Torcy avait été arrêtée le 12 janvier dernier. Et c’est le club francilien qui a été lourdement sanctionné par la FFF.

Le 12 janvier dernier, la rencontre de trente-deuxième de finale de coupe Gambardella entre le Stade de Reims et Torcy PVMF avait été arrêtée à six minutes de la fin de temps réglementaire. « Atteinte à l’intégrité physique des arbitres du fait de crachats et menaces de mort par les supporters… Après arrêt du match à la 84ème, sortie difficile du terrain » avait été inscrit sur le feuille de match.

Selon nos informations, les deux arbitres assistants ont été pris à partie durant la rencontre par des supporters. Des menaces de morts ont aussi été proférées après les deux derniers buts du Stade de Reims (4-3, 84′). La commission de discipline de la Fédération Française de Football a tranché ce jeudi. C’est le Stade de Reims qui est qualifié alors que Torcy a été sanctionné d’un an de suspension dans la compétition.

Le même problème en coupe de France

« Que Reims ait match gagné, pourquoi pas mais qu’on nous sanctionne d’un an ferme, c’est qu’il s’est passé quelque chose de grave, a déclaré Pascal Antonetti, le président du club francilien au Parisien. J’attends avec impatience le relevé de décision pour savoir sur quoi s’appuie la commission pour statuer de la sorte. »

Le 28 septembre dernier, la rencontre du quatrième tour de coupe de France entre le Racing Club de France et Torcy avait aussi été arrêtée à cause d’une bagarre dans les tribunes. Et les deux clubs avaient été éliminés par la commission de discipline de la Ligue de Paris Île-de-France. « Avec ces deux incidents, on va croire que nous sommes un club à problème, a déploré le président torcéen. D’ailleurs, j’ai déjà reçu des messages de soutien. Beaucoup ne comprennent pas ce qu’il nous arrive. »

Sans mettre en cause le club de Seine-et-Marne, qui travaille très bien depuis de nombreuses saisons, le problème est venu des tribunes lors de ces deux matchs. C’est donc peut-être l’environnement qui pose problème. A Méditer…


PARTAGER