(Photo Philippe Le Brech)

Le comité exécutif de la Fédération Française de Football a validé les modalités d’accession et de relégation pour la D1 et la D2 Futsal.

Avec la relégation sportive du FC Chavanoz, les relégations administratives de Garges Djibson et ACCS Asnières Villeneuve ainsi que l’arrêt du Toulouse Métropole FC, le championnat 2021-2022 de D1 Futsal ne compte que dix clubs. La Fédération Française de Football se devait donc de mettre en place de nouvelles modalités d’accession et de relégation pour les compétitions de D1 et D2 Futsal.

Lors du comité exécutif du 9 septembre, il a été rappelé que « l’équipe classée dernière est reléguée sans possibilité de repêchage ». Il a donc été décidé que « seul le club classé 10ème et dernier de D1 Futsal sera relégué en D2 Futsal pour la saison 2022/2023 ». Concernant les accessions, « les clubs classés 1er de chacun des deux groupes de D2 Futsal, comme prévu par le Règlement de l’épreuve (art. 6.1.b), accèderont à la D1 Futsal pour la saison 2022/2023 ». Pour la place vacante, afin de revenir à douze clubs la saison prochaine, accédera également « le club qui sera le meilleur 2ème de D2 Futsal à l’issue de la saison 2021/2022 ».

Les clubs de D2 Futsal devront passer devant la DNCG

En D2 Futsal, les modalités seront les mêmes, « considérant que cela permettra ainsi, à l’instar de ce qui a été décidé ci-avant pour la D1 Futsal, de retrouver la structure initiale de la D2 Futsal, à savoir un championnat composé de 20 clubs, à compter de la saison 2022/2023 ». Dans le groupe de onze équipes, le dixième et le onzième seront relégués en Régional 1 alors que dans le groupe qui compte dix équipes, seul le dixième sera relégué. Le nombre de montées en D2 Futsal à l’issue des barrages d’accession (4) reste donc le même.

Par ailleurs, le Comex de la FFF a aussi décidé « de confier à la DNCG, et ce dès cette saison, le contrôle des clubs de D2 Futsal, dans un rôle d’accompagnement et de conseil pendant deux saisons afin de les aider dans leur structuration comptable, juridique et financière », précisant tout de même que « pendant ce laps de temps aucune mesure prévue à l’article 11 du Règlement DNCG ne sera infligée ».

SHARE