Lors de son comité exécutif du 19 juillet, la FFF a décidé de ne pas reconduire les phases finales du championnat de D1 Futsal. Ce qui ne plaît pas aux clubs.

« Le Comité Exécutif, en accord avec le BELFA, suite aux incidents répétitifs au cours de cette saison, décide de supprimer la phase finale pour la saison 2018/2019. En conséquence, l’équipe qui finira première de la saison régulière, décrochera le titre de Champion de France de Futsal. » Le 19 juillet, le Comex de la FFF a décidé de supprimer les play-off en D1 futsal. Sans concertation avec les clubs. Ce qui n’a bien entendu pas vraiment plu aux intéressés.

Dimanche dernier, les douze clubs de D1 futsal ont donc fait appel de cette décision. « Nous regrettons amplement qu’une telle décision ait été prise de façon unilatérale, sans aucune consultation auprès des acteurs du futsal ou bien de ses représentants. Nous sommes d’autant plus étonnés de voir qu’il n’y a eu aucune réflexion sur le sujet, ni étude de fond. En effet, après avoir consulté l’ensemble des procès-verbaux du BELFA, le sujet n’avait jamais été évoqué auparavant. Nous estimons qu’une telle refonte du championnat méritait somme toute un certain travail en profondeur. Après lecture du procès-verbal, il semble s’agir en réalité d’une sanction disciplinaire généralisée à notre collectif. »

« Dangereux pour l’intérêt du football ! »

Car les clubs ont reçu le calendrier du championnat le 22 juin dernier avec des demi-finales prévues le 18 mai et une finale le 1er juin.La contestation est donc légitime. « En effet, les clubs s’étant engagés le 30 Juin, sur la base d’un calendrier incluant des play-offs, le préjudice sportif et financier existe. Certains clubs sont sponsorisés par des entités privées, en échange d’objectifs tels que la qualification pour les play-offs. De même, certains joueurs français ou étrangers se sont engagés auprès des clubs pour disputer un championnat avec un format play-off. La décision attaquée remet en question tout le fonctionnement sportif de nos équipes. »

Les douze clubs reprochent en effet à la FFF de ne pas avoir apporté de modification réglementaire lors de son assemblée fédérale de juin dernier comme il est d’usage pour des changements sur la formule des championnats. Mais surtout, il a été proposée à l’oral par la LFA lors du Comex du 19 juillet. « Cette procédure est illégale selon le règlement intérieur, les règlements généraux, mais aussi les statuts de la Fédération Française de Football. Mais elle est aussi très dangereuse pour l’intérêt du football » indique le courrier des clubs de D1. La Commission Supérieure d’Appel devra donc donner son avis ces prochaines semaines mais les clubs iront jusqu’au bout de la procédure afin de pouvoir jouer des play-off en fin de saison.

PARTAGER