Futsal. Ces propositions que les clubs ne parviennent pas à faire entendre

Les clubs de futsal ont toujours du mal à faire entendre leur voix
(Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Article de notre partenaire Métro-Sports. Dans un article très complet, que l’on vous invite à lire dans son intégralité pour connaître les détails des faits, le média spécialisé MadeinFutsal rapporte les actions entreprises et les propositions faites par un collectif de clubs de futsal de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes au cours de la dernière année.

Rappel rapide de la chronologie des faits via Madeinfutsal

  • Un collectif de 24 clubs de futsal auvergno-rhonalpin de R1 et R2 adresse un courrier (à lire ci-après) à sa Ligue en mai 2020 pour demander « la tenue d’États Généraux du futsal régional et la création d’une Assemblée Générale de Ligue spécifique aux seuls clubs de futsal »
  • La Ligue répond mais n’organise rien avant la traditionnelle réunion de rentrée pré-coup d’envoi des championnats, malgré une relance du collectif.
  • Ce dernier adresse malgré tout à la LAURA Foot une série de propositions « de modifications réglementaires concernant la pratique du futsal», que nous vous détaillons ci-après, à transmettre à la FFF en prévision de l’AG du 12 mars dernier.
  • Aucune trace n’en figure sur les modifications aux textes fédéraux adoptées par cette dernière. Madeinfutsal détaille le « parcours » de ces vœux via les PV des derniers mois. C’est assez édifiant !

Quelles sont ces propositions initiées par ces clubs de futsal ?

Vœu n°1 : Règlement de la phase d’accession interrégionale futsal

Il s’agit de revoir la méthodologie de nomination d’un 2ème représentant pour certaines Ligues lors des phases finales d’accession en D2. Le système de calcul des dernières saisons restent très largement critiqué malgré quelques ajustements.
Le collectif propose 3 nouveaux critères pour établir un classement des Ligues à partir duquel seraient désignés ces seconds représentants :

  • Le classement des Ligues résultant du nombre de points inscrits en championnat national par l’ensemble des clubs d’une Ligue divisé par le nombre de club de cette même Ligue (coefficient de 1,5 pour les points acquis en D1) lors de la saison précédente.
  • Le classement des Ligues résultant du nombre total de licencié(e)s Futsal pratiquant (chiffres Foot2000 arrêtés au 30 avril de la saison précédente concernant Futsal seniors, féminines, jeunes).
  • Le classement des Ligues résultant du nombre total de points obtenus par la détention du Label Futsal des clubs composant cette ligue (Label espoir : 1 point – Label Excellence : 3 points – Label Elite : 5 points)

Vœu n°2 : Les indemnités de préformation

Le collectif demande que les clubs de futsal, exclus jusque là du dispositif, bénéficient eux aussi de l’indemnité de préformation (perçue quand un joueur de -23ans signe un 1er contre pro, élite ou stagiaire) quand le joueur a été licencié dans les catégories U10, U11, U12 et U13.

Vœu n°3 : Statut de l’Arbitrage

Le statut de l’arbitrage ne permet aux arbitres de ne couvrir qu’un seul club, malgré le développement de nombreuses pratiques diversifiées. Le collectif souhaite donc que « l’arbitre titulaire d’une licence « Arbitre » peut également être titulaire d’une licence « arbitre-futsal », soit une « double-licence arbitre » lui permettant ainsi d’exercer dans les deux pratiques et, de fait, couvrir les deux pratiques au sein d’un même club ou de deux clubs différents. »

Vœu n°4 : Coupe Nationale Futsal

Le collectif souhaite d’une part que l’épreuve ne soit désormais plus ouverte qu’aux « clubs spécifiques Futsal et aux clubs libres possédant une section futsal, affiliés à la FFF et inscrits dans un championnat de futsal » et d’autre part qu’il y ait désormais une uniformité autour du nombre de joueurs « double-licence » autorisés (4) et de joueurs extra-européens (2).

Vœu n°5 : Pouvoir faire jouer des U16 en seniors

Le collectif demande de généraliser ce qui est déjà autorisé chez les féminines ou pour le Pôle Espoir Futsal de Lyon étant donné que de nombreuses ligues et districts sont privés de compétitions jeunes. Le tout dans une limite de « deux joueurs U16 inscrit sur la feuille de match. »

Les vœux peuvent être consulter ci-dessous

SHARE