Joie ACCS Futsal (4)
ACCS Futsal a été couronné champion de France en juin 2021 avant d'être relégué administrativement. (Photo Philippe Le Brech)

De nouveau sanctionné par la DNCG avec une relégation en championnat régional, ACCS 92 va déposer le bilan et définitivement disparaître.

Le 1er mai dernier, ACCS Asnières Villeneuve 92 terminait quatrième équipe européenne après sa défaite dans le match pour la troisième place de la Ligue des Champions face au Benfica Lisbonne (2-5). Mais quelques jours plus tard, le 13 mai, le tribunal de Nanterre a ouvert une procédure de redressement judiciaire. Puis la DNCG a prononcé une interdiction d’accession en D1 Futsal le 8 juin.

« Compte-tenu que ce club fausse depuis plusieurs saisons l’équité des championnats nationaux de Futsal auxquels il participe, en bafouant systématiquement les règles de gestion financière, malgré les mises en garde et les mesures répétées prises par la DNCG à son encontre (…) Décide d’exclure ACCS Asnières Villeneuve 92 des championnats nationaux » a ensuite décidé le comité exécutif de la FFF le 17 juin à la veille de l’assemblée fédérale.

Selon les informations du Parisien, la dette du club serait avoisinante à un million d’euros. « Il y a deux solutions, soit la liquidation judiciaire est prononcée, soit il y a une mise en redressement judiciaire sous tutelle avec le remboursement des sommes dans le futur mais on s’oriente clairement vers la première option, a expliqué un proche du dossier au quotidien francilien. Ce n’est qu’une question de temps. »

Un joueur d’ACCS 92 : « ce club était une coquille vide »

Des informations que nous a confirmé un élu fédéral. « Les dettes sont abyssales avec notamment de nouveaux contrats d’apprentissages qui ont été signés pour toucher les aides de l’Etat mais sans que les titulaires de ces contrats ne touchent le salaire prévu, nous a confié celui-ci. De nombreux joueurs n’ont pas été payés depuis plusieurs mois. »

Ce que confirme un joueur d’ACCS 92 au Parisien. « J’ai vu certains joueurs qui n’avaient plus d’argent pour aller faire les courses. Ce club était une coquille vide. Le président n’a eu ce qu’il mérite. J’espère que la justice fera son travail. » De nombreux clubs de D1 Futsal se doutaient de cette triste issue. « Le projet était trop beau pour être vrai, surtout quand on connaît le salaire d’un joueur comme Ricardinho » lâche un entraîneur de l’élite.

« Il faut que ces clubs qui trichent et qui ne font pas de la bonne promotion pour le Futsal soient systématiquement exclus des compétitions nationales car ils faussent nos compétitions alors que d’autres clubs travaillent très bien et se sentent lésés » souligne notre élu fédéral.

SHARE