Frédéric Thiriez
Frédéric Thiriez (ici lors de l'assemblée fédéral 2015 à Nantes) se verrait bien succéder à Noël Le Graët. (Photo Jérôme Bouhcaocurt)
Bannière stages Louza

Election FFF. Frédéric Thiriez revient sur sa campagne et les principaux points de son programme à deux jours de l’assemblée élective.


Cet entretien a été réalisé durant la campagne officielle.


Premier candidat à se déclarer, mi-décembre, Frédéric Thiriez a effectué un long périple à travers la France. « J’ai fait le tour des territoire, c’était très intéressant car notre programme s’est enrichi au fur et à mesure des déplacement, explique-t-il. Les gens que nous avons rencontrés avaient beaucoup de choses à dire. J’ai pris un véritable plaisir avec ces visites de terrain. »

Et le constat que l’ancien président de la Ligue de Football Professionnel est sans appel. « Je sens qu’il y a une vrai révolte du monde amateur, assure-t-il. Les clubs se sentent abandonnés par l’instance fédérale. » Il avait d’ailleurs fait du terrain sa principale force. « Je suis extrêmement fier de notre liste avec trois présidents de District, des présidents de petits clubs ou encore d’ancien joueurs. »

Il aurait pu avoir un ou deux présidents de Ligue mais ça n’a pas pu se faire. « Je sais qu’il y a eu des pressions directes ou indirectes lors de la constitution de la liste, regrette Frédéric Thiriez. Mais c’est aussi le cas sur mon comité de soutien. Ce type de manœuvres m’a plutôt renforcé dans mes convictions ! »

Dans son programme, Frédéric Thiriez insiste sur une un renforcement de la Ligue de Football Amateur (LFA). « Il faut que la Fédération marche sur ses deux jambes, le football professionnel et le football amateur, souligne-t-il. La LFA doit avoir un budget dédié tout en la renforçant afin qu’elle soit plus autonome. La Haute Autorité du football doit aussi devenir un réel contre pouvoir avec une séparation de l’exécutif de la FFF. »

« Une aide d’urgence de 40 millions d’euros  »

Surtout, l’ex homme fort de la LFP veut aider le football amateur à se relancer. « Après deux saisons ou presque à l’arrêt, clubs, districts et ligues seront dans l’incapacité de relancer le football sans une aide massive de la FFF. On souhaite débloquer une aide d’urgence de 40 millions d’euros à l’aide d’un prêt garanti par l’Etat, comme l’ont fait d’autres fédérations, avec une priorité au football des jeunes et au développement de la pratique. »

Dirigeant de Garges Djibson, club de D1 Futsal, Frédéric Thiriez veut absolument mettre un accent sur la pratique car « c’est un produit télévisé exceptionnel, avec du spectacle, et il faut le développer ». L’autre crédo est le football féminin. « Nous sommes aujourd’hui clairement en retard par rapport aux objectifs initialement fixés, concède-t-il. L’équipe en place ambitionnait d’atteindre la barre des 300 000 licenciées avec la Coupe du Monde 2019 organisée en France. On est très loin ! Et notamment de l’Allemagne qui compte 700 000 joueuses. »

Enfin, il aurait aimé débattre avec Noël Le Graët… mais ce dernier a refusé. « Je m’attendais à cette réponse, je pense qu’il a peur du débat et du résultat de l’élection, affirme Frédéric Thiriez. Lens gens du football avaient le droit à ce débat. J’estime que c’est une forme de mépris pour les licenciés. » Il sera fixé samedi en fin de matinée !

Liste présentée par Frédéric Thiriez

  • N°1 Président – Frédéric THIRIEZ
  • N°2 Vice-président délégué – Basile BOLI
  • N°3 Secrétaire Générale – Isabelle SALAUN
  • N°4 Trésorier Général – Olivier SADRAN
  • N°5 – Jean-Pierre PAPIN
  • N°6 – Nicolas POTTIER
  • N°7 – Romain FERET
  • N°8 – Ophélie MEILLEROUX
  • N°9 – Pascal BOVIS
  • N°10 – Stéphan ISLIC
  • N°11 – Sébé COULIBALY
  • N°12 – Luc TREGUER

Le programme de Frédéric Thiriez

SHARE