FFF. Une baisse des licenciés de foot animation depuis le début de saison

(Photo Philippe Le Brech)

Petit point sur les licenciés FFF au 31 octobre avec une baisse significative du foot animation par rapport à la saison dernière.

Nous nous sommes procurés les chiffres des licenciés du foot français au 31 octobre par catégories et par Ligues. Si on les compare à la même date lors de la saison 2019-2020, on note une baisse globale avec une perte de 123 815 licenciés (- 6,5 %) entre les deux périodes. Mais il convient tout de même à prendre ces chiffres avec prudence puisque de nombreuses Ligues ont pris du retard dans la saisie des licences.

La première constatation concerne les licenciés seniors. Chez les masculins, on note une légère hausse (+ 3 481, soit 0,7 %), ce qui est plutôt une surprise dans une catégorie qui était plutôt en baisse ces dernières saisons. Chez les féminines, la dynamique positive n’a pas été impactée par la pandémie de Covid-19 avec une hausse de 3,4 % (+ 1 345). C’est une bonne nouvelle pour le football français.

Les écoles de foot en large baisse

Par contre, on relève une baisse globale des licenciés jeunes hormis les U16/U19 féminines (+ 0,60 %). Et ce sont les écoles de foot qui sont les plus touchées par cette baisse avec plus de 100 000 licenciés en moins par rapport à la même période en 2019-2020. Le foot d’animation (U6/U11) compte une perte sèche de 83 333 jeunes garçons (- 18,5 %) et 7 453 jeunes filles (- 19,7 %). La catégorie U12/U13 est aussi largement en baisse, que ce soit chez les garçons (- 12 441, soit 7,60 %) et les filles (- 1 839, soit 9,40 %).

« Beaucoup de parents n’ont pas encore décidé s’ils allaient remettre leur enfant dans un club de sport et le football n’échappe pas à la règle, explique un élu régional. Le confinement ne va pas vraiment aider les clubs mais on peut s’attendre à un sursaut au printemps, surtout chez les petits. » Surtout que la saisie des licences est ouverte jusqu’au 30 avril.

Certaines catégories souffrent néanmoins de la situation sanitaire comme le Futsal, avec une baisse de 2 245 licenciés (- 9,6 %). Ce qui est plutôt logique car la plupart des championnats n’ont pas encore repris, à l’image de la D2 nationale, à cause de la fermeture des gymnase dans de nombreuses métropoles depuis le mois de septembre. Plus inquiétant, le nombre d’arbitre est aussi en chute libre avec 1 640 licenciés en moins (- 8 %). Plusieurs Districts avaient d’ailleurs tiré le signal d’alarme sur ce point précis en début de saison.

Visuel @ Footamateur.fr / Toute reproduction est interdite sans autorisation

Large baisse dans la Ligue d’Occitanie

Parmi les treize Ligues métropolitaines, deux présentent une baisse significative. En Occitanie, ce sont 17 568 licenciés en moins par rapport au 31 octobre 2019, soit – 12,2 %, avec notamment un effondrement du foot d’animation (- 30,6 % chez les garçons et – 34,1 % chez les filles). En Auvergne Rhône-Alpes, ce sont 16 564 licenciés en moins (- 7,7 %) avec notamment une perte de 300 arbitres (- 12,4 %) en un an. Comme dans toutes les Ligues, le foot animation est aussi très touché (- 17,8 %).

En conclusion, si un retard de saisie des licences pourrait atténuer ces chiffres d’ici quelques semaines, comme nous l’ont confirmé plusieurs Ligues, la Fédération Française de Football perd tout de même des licenciés par rapport à la même date l’an dernier. Une baisse qui est principalement due aux plus jeunes (de U6 à U13). Il conviendra de faire un nouveau point plus précis après le 31 janvier pour savoir si c’est juste conjoncturel.

SHARE