Noël Le Graët - Philippe Diallo
Noël Le Graët et Philippe Diallo lors de l'assemblée fédérale le 7 juin. (Photo Jérôme Bouchacourt)

Dans un entretien à L’Equipe, Philippe Diallo est revenu sur le comité exécutif de ce jeudi matin et sur son nouveau rôle de président par intérim.

Le comité exécutif de la fédération Française de Football s’est réuni ce jeudi matin. Il était notamment question de la situation de Noël Le Graët, après l’enquête ouverte par le Parquet de Paris pour harcèlement moral et sexuel, mais aussi le poste de directeur général par intérim. A l’issue, Philippe Diallo a donné un entretien au quotidien L’Equipe.

« Il y a eu beaucoup d’échanges pour examiner au plus près la situation nouvelle créée par le lancement d’une enquête pour harcèlement moral et sexuel concernant Noël Le Graët, a indiqué le président par intérim de la FFF. Nous en avons tiré la conclusion qu’il y avait enquête judiciaire en cours et la nécessité de préserver la présomption d’innocence. » Le Comex reste donc sur la même ligne que lors de la mise en retrait du président de l’instance fédéral mercredi dernier.

« Les choses sont transparentes ! »

Concernant l’audit diligenté par le ministère des sports, dont les conclusions seront rendues fin janvier, Philippe Diallo a indiqué qu’« il est prévu une remise des conclusions fin janvier, puis une période contradictoire durant laquelle le président Le Graët et la directrice générale (Florence Hardouin, actuellement mise à pied) auront l’occasion de faire valoir leurs observations ».

Jean Lapeyre ne sera pas désigné directeur général par intérim, comme c’était le souhait d’une grande partie du Comex mais aussi des présidents de Ligues et de Districts. « Depuis ce matin, ceux de la directrice générale me sont dévolus dans un cadre d’engagement financier clair et précis, a précisé Philippe Diallo au quotidien sportif. Les choses sont transparentes. Dans cette période particulière, je fais en sorte d’informer au mieux l’ensemble de la famille du football. »

Enfin, le président par intérim de la FFF a confié qu’il souhaitait « rassurer tout le monde et d’assurer aux pratiquants que la Fédération continue sa mission ». Pas certain que cela suffise car les interrogations demeurent localement ainsi que dans les clubs qui vivent ces péripéties de loin… tout en étant impacté par leurs conséquences.

SHARE