Orvault SF s'est imposé sur la plus petite des marges contre Mérignac Arlac.
Orvault SF a largement gagné son ticket pour la D2F mais la FFF en a décidé autrement. (Photo Philippe Serre - Reflex 1.7)

A la suite de l’évocation faite par Portet-sur-Garonne sur la qualification d’une joueuse, Orvault SF a perdu son match aller par pénalité. Mais le club va faire appel.

Le 10 juin dernier, Orvault SF battait largement l’AS Portet-sur-Garonne en match aller des barrages d’accession à la D2 féminine (5-0). Mais le lendemain, le club de Haute-Garonne posait une réclamation sur la qualification de Mama Diop, l’attaquante sénégalaise du club de Loire-Atlantique. Puis il a fait une demande d’évocation le mardi. Le dossier a été traité par la commission des règlements et contentieux de la FFF le lundi 18 juin, soit le lendemain du match retour (0-0).

Ce vendredi, l’instance fédérale a notifié les deux clubs de la défaite par pénalité d’Orvault SF car une licence a été demandée le 26 janvier 2018 par le club sénégalais de Médiour de Rufisque pour Mama Diop. La FFF a aussi décidé d’annuler la licence de la joueuse pour la saison 2017-2018. Or Orvault SF n’a jamais été averti de cette demande de licence puisque la FFF n’a pas reçu de Certificat International de Transfert.

Dans son procès-verbal, la FFF explique que « Mama Diop aurait dû faire une nouvelle demande de licence en faveur d’Orvault SF avec l’indication du dernier club quitté ». Sauf que d’après le règlement FIFA, c’est plutôt l’inverse qui aurait dû être fait… Si pour l’instant l’AS Portet-sur-Garonne est bien qualifié en D2F – sans avoir gagné un match sur le terrain – Orvault SF a d’ors-et-déjà décidé d’interjeter appel de cette décision. L’affaire est donc loin d’être terminée…

PARTAGER