Etienne Pottier est passé en début de semaine sur la chaîne télévision locale Mayotte 1re pour expliquer son projet.
Etienne Pottier est passé en début de semaine sur la chaîne télévision locale Mayotte 1re pour expliquer son projet. (Photo Anaïs Treton)

Parti avec sa compagne Anaïs l’été dernier à Mayotte, l’ex-joueur de l’US Méral Cossé se confie sans filtre sur l’état du football mahorais qu’il entend bien aider.

« C’est une belle aventure ! » Etienne Pottier ne regrette pas son choix. L’été dernier, l’ex-joueur de l’US Méral Cossé (DRH Mayenne) a suivi sa compagne Anaïs, nommée professeur de sport sur l’île de Mayotte. Dès son arrivée, le défenseur central s’est tourné immédiatement vers le club de football local afin de pouvoir continuer à jouer. « L’USCJ Koungou évolue en DHT, juste en-dessous de la Division d’Honneur, explique-t-il. En arrivant ici, j’ai pu me rendre compte que les installations et les conditions étaient vraiment différentes de chez nous. »

Et le niveau est très disparate. « Dans mon équipe, il y a des joueurs de deuxième division de District et quelques-uns de PH, voir DRH, précise le Mayennais. Mais ce qui m’a le plus frappé, c’est le manque de structure des clubs. La majorité n’a qu’une équipe par catégorie. » A Koungou, le club compte 159 licenciés pour… quatre équipes (senior, U18, U15 et U13). « C’est un autre football ! assure Etienne Pottier. Ici, ça ne dérange pas les joueurs de faire que des entraînements, de ne pas jouer en compétition. » 

Le projet de l'US Méral Cossé est aussi d'apporter du matériel dans une école de Koungou.
Le projet de l’US Méral Cossé est aussi d’apporter du matériel dans une école de Koungou. (Photo Anaïs Treton)

Mise en place d’un projet sportif et socio-éducatif

Le Métropolitain a donc eu l’idée d’aider son nouveau club. « On manque de chasubles, cônes, plots, ballons pour s’entraîner dans de bonnes conditions, souligne-t-il. Et puis il y a l’état des terrains dont beaucoup sont en terre. Par exemple, il n’y a aucun terrain homologué sur l’île pour recevoir un septième tour de coupe de France. Donc l’équipe mahoraise qualifiée se déplace chaque année en Métropole. » Un projet entre son ancien club de Méral Cossé Le Vivien et Koungou a donc vu le jour.

« Notre objectif est de créer du lien entre la Métropole et Mayotte, d’échanger sur nos structures, précise Valentin Boguais, milieu de terrain du club mayennais. On souhaite apporter du matériel sportif, car ils ont le strict minimum, ainsi que participer aux entraînements avec eux. Mais c’est aussi un projet social afin d’apporter des fournitures scolaires. Nous avons d’ailleurs un accord avec les écoles de notre canton à ce sujet. »

Le projet a tout de même un coût – environ 35 000 euros – que l’US Méral Cossé doit financer. « On recherche des partenaires pour nous aider à concrétiser le projet, des entreprises qui voudraient s’investir à nos côtés » poursuit le référent en Métropole. Une cagnotte a d’ailleurs été lancée fin janvier. Car le but est de pérenniser cet échange. « L’idée est ensuite de faire venir les Mahorais en Mayenne en 2019 » conclut Etienne Pottier.


Footamateur.fr va suivre le projet ces prochaines semaines et s’investir afin d’aider le club de l’US Méral Cossé et Etienne Pottier. Vous pourrez donc suivre l’avancement de celui-ci très régulièrement sur notre site.

Retrouver le projet sur la page Facebook dédiée et la cagnotte en ligne.

PARTAGER