(Photo Jérôme Bouchacourt)

Un président breton a déposé un vœux à l’AG de la Ligue de Bretagne afin que tous les clubs puissent voter pour élire le président de la FFF. Intéressant !

« Le mode de scrutin actuel est injuste ! » Président de l’AL Coataudon, club de 524 licenciés situé à Guipavas (Finistère), Luc Tréguer est monté au créneau lors de la dernière assemblée générale de la Ligue de Bretagne en déposant un vœu qui demandait que tous les clubs puissent voter lors de l’élection du président de la FFF. Accepté à 81% par les représentant de clubs, sous une ovation générale, ce vœu pourrait être présenté lors de la prochaine assemblée fédérale… enfin si le comité exécutif de la Fédération Française de Football le veut bien.

Vous avez d’ailleurs été très nombreux à répondre au sondage sur notre page Facebook avec 91% d’internautes qui pensent que tous les présidents de clubs devraient pouvoir participer à ce vote. « Aujourd’hui, les 43 clubs professionnels représentent 37% du collège des électeurs, explique Luc Tréguer. Ça ne correspond pas à notre époque. C’est comme si on nous disait qu’on ne pouvait pas voter pour élire notre Maire ou le Président de la République. Je suis bénévole depuis 35 ans et j’estime que j’ai le droit au chapitre. »

« Plus de pouvoir pour la LFA ! »

Les représentants de clubs amateurs sont nombreux à vouloir changer les choses. « La FFF est une association, les présidents de clubs sont élus démocratiquement et représentent les clubs cotisants (adhérents) de cette association loi 1901, indique un internaute sur notre page Facebook. A ce titre ils devraient pouvoir participer aux prises de décision et voter. » Ce qui serait forcément compliqué à mettre en place.

« Le but n’est pas virer qui que ce soit mais bien de s’asseoir autour d’une table pour en discuter, précise le président finistérien. Ce serait aussi bien de faire descendre les listes devant les clubs pour les élections fédérales. » Le retour de notre consultation auprès des présidents de clubs est assez clair : plus transparence mais aussi d’écoute de la part de la FFF.

« La Ligue de Football Professionnel est aujourd’hui ultra-puissante, constate Luc Tréguer. Je ne suis pas contre le monde pro. Mais il faudrait que la Ligue de Football Amateur (LFA) puisse avoir plus de pouvoir. Car la base du football reste le monde amateur. » Si d’autres Districts et Ligues présentent le même vœu, le résultat devrait être sans équivoque. Mais est-ce que ça remontera jusqu’à Paris ? « J’aimerais au moins être reçu pour discuter du sujet » souligne le Guipavasien.

PARTAGER