BILLET D’HUMEUR. La pandémie de Coronavirus risque de marquer un véritable tournant dans le football français, et notamment le monde amateur.

Et demain ? Quel sera le visage du football de demain ? Pas celui que l’on voit à la télévision. Non, celui-là s’en sortira. Il souffrira et devra probablement revoir son modèle, mais il résistera.

Le football amateur, lui, n’aura peut-être pas cette chance. Après la crise sanitaire qui nous frappe depuis plusieurs semaines, le préjudice économique va plonger nos clubs dans une situation sans précédent. Les tournois et stages, principales sources de revenus, ne sont déjà que de lointains souvenirs. Les subventions vont diminuer, les sponsors et partenaires vont également limiter, voire purement et simplement abandonner, leur soutien.

Oui, le football amateur est au pied du mur, confronté à un immense défi. Celui de se relever, de sortir de cette crise par le haut. Peut-être est-ce justement le moment de se réinventer, de revoir un modèle où, paradoxalement, l’argent a pris une trop grande place, où la passion se compte davantage en euros qu’émotions collectives. La douloureuse page que nous vivons aujourd’hui sonne peut-être le début d’une nouvelle ère.

Des dirigeants aux éducateurs, des parents aux joueurs en passant par les membres des instances, nous aurons tous un rôle à jouer dans ce moment peut-être décisif. Réfléchissons, tous ensemble, au football amateur de demain, à ces vertus que nous avons parfois oublié ou relégué au second plan. Réinventons ce sport que nous aimons tant, faisons-en sorte qu’il sorte grandi de cette crise. Le moment est historique, soyons à la hauteur.

PARTAGER