Arbitre sauvé US Far 05
L'arbitre a été réanimé par deux joueurs et deux spectateurs avant d'être pris en charge par les pompiers. (Photo DR)

Lors d’un match de District de Moselle, deux joueurs et deux supporters ont réanimé un arbitre victime d’un malaise cardiaque.

Ce sont les héros du week-end ! Dimanche, l’équipe réserve de l’US Farebersviller 05 recevait son homologue du SR Creutzwald pour le compte de la sixième journée du championnat de Départemental 2. Peu avant la mi-temps, l’arbitre de la rencontre s’est subitement écroulé dans le rond central. Comme le rapporte France Bleu, le quinquagénaire, licencié au club de Verny, était inanimé et il ne respirait plus.

Deux supporters du club local, un infirmier et un ambulancier de métier, sont alors arrivés rapidement sur la pelouse afin de prodiguer les premiers soins à l’arbitre avec un massage cardiaque. Puis deux joueurs de Creutzwald, dont un qui est kiné, ont été chercher le défibrillateur qui se trouvait dans les vestiaires du stade du Château d’Eau. 

Le cœur de l’arbitre s’était arrêté de battre !

« A la base, c’était un malaise cardiaque car il respirait encore, a expliqué Florian Verderam, une des joueur de Creutwald à la radio locale. Puis ça a basculé en arrêt cardiaque. Je l’ai mis sur le dos, mon coéquipiers Yannick a coupé son maillot pour déposer les électrodes du défibrillateur et j’ai lancé la procédure. Une fois que le premier choc a été lancé, le cœur est reparti donc on n’a pas eu besoin de continuer le massage. On a cherché à le rassurer en lui parlant jusqu’à ce que les pompiers arrivent. »

L’arbitre a été emmené au Centre Hospitalier Marie-Madeleine de Forbach pour des examens et il va devoir être prochainement subir une opération chirurgicale. « Il y a des choses beaucoup plus importantes que le football et le club se félicite d’avoir des supporters bienveillants » a souligné l’US Farebersviller 05 sur les réseaux sociaux. Il faut espérer que ce malaise sur les terrains n’est pas le premier d’une série comme ce fut le cas fin 2018. En attendant, un grand bravo à ces héros du quotidien !

PARTAGER