Gazelec Ajaccio
Photo Philippe Le Brech

Si le tribunal de commerce a mis son dossier en délibéré, c’est une liquidation judiciaire qui attend le Gazelec Ajaccio. Avec une mise hors championnat en National 3.

« Ce lundi 23 janvier, des représentants du club se sont rendus au Tribunal de Commerce d’Ajaccio qui a mis sa décision en délibéré au 30 Janvier prochain. À l’issue de cette audience, le Tribunal de Commerce a en effet demandé que la SAS GFCA soit mise en liquidation judiciaire. Cette décision, si elle était prise le 30 janvier, entraînerait l’arrêt du championnat pour notre National 3 ainsi que nos séniors de Régional 2. »

Le communiqué publié par le Gazelec Ajaccio ce lundi après-midi est très clair. Mais c’est la suite logique (et malheureuse) de nombreux mois de palabres entre difficultés financières et affaire judiciaires, avec une mise en redressement judiciaire le 20 décembre dernier. Et le club qui a évolué en Ligue lors de la saison 2015-2016 pourrait disparaître. Petit rappel.

Juillet 2021. La commission d’appel de la Direction Nationale de Contrôle et de Gestion (DNCG) confirmait la rétrogradation administrative du Gazelec Ajaccio en National 3. Quelques mois plus tard, le club – alors en tête de son championnat – était proche du dépôt de bilan puisque les comptes bancaires de la société commerciale et de l’association de loi 1901 étaient bloqués par la justice. Soit une trésorerie totale avoisinant les 200 000 euros.

Trois anciens présidents jugés les 8 et 9 février

En octobre 2021, cinq dirigeants (actuels et anciens) avaient été placés en garde à vue dans le cadre d’une première enquête préliminaire. Trois anciens présidents – Olivier Miniconi, Christophe Ettori et Messina-Arrighi – seront d’ailleurs jugés les 8 et 9 février 2023 pour travail dissimulé et abus de biens sociaux. Ils sont soupçonnés d’avoir dissimulé primes, avantages en nature et indemnités kilométriques accordés aux joueurs et aux salariés sur une période allant du 1er janvier 2018 au 30 juin 2021. L’accusation estime ce montant à plus d’un million d’euros.

« Beaucoup de clubs amateurs font la même chose pour payer leurs joueurs, déplore un proche du Gazelec. En fait, la véritable cible, ce n’étaient pas les anciens présidents mais la relation du club avec la bande du Petit-Bar. Et derrière, c’est toute une association qui trinque ! »

Nouveau coup de théâtre le 30 novembre 2022. Propriétaire du Gazelec depuis le mois de juillet, l’homme d’affaires ajaccien Johann Carta a été mis en examen et incarcéré. Il avait été officiellement élu président le 15 novembre ! Le Parquet de Marseille avait indiqué que ce nouveau dossier portait sur des faits d’extorsion en bande organisée, escroquerie, blanchiment et association de malfaiteurs.

Rendez-vous décisif pour l’association le 14 février

Samedi dernier, l’équipe fanion ne s’est pas déplacée à Gallia Lucciana en National 3. Le club a aussi suspendu les entraînements de ses équipes seniors. Mais en coulisse, certaines personnes se battent même si de nombreux dirigeants ont quitté le navire. Plus de 40 000 euros ont déjà été récoltés entre une cagnotte mise en ligne par des parents de jeunes joueurs ou des actions de groupes de supporters.

« L’idée, c’est de repartir avec des anciens joueurs et éducateurs, autour d’un projet social et éducatif, a expliqué le responsable technique Robert Bonardi à L’Equipe. Le reste viendra plus tard. Il faut déjà sauver l’histoire du club. Et son futur. » L’association a désormais rendez-vous le 14 février devant le tribunal de commerce avec la ferme intention de gagner le maintien de son activité !

SHARE