Siège de la Ligue de Normandie
Le siège de la Ligue de Normandie. (Photo Sylvain Letouzé)

Entre des décisions surprenantes, la colère des clubs et de multiples démissions, la Ligue de Normandie est au bord de l’implosion.

« Lors du dernier comité de direction, j’ai senti qu’on ne travaillait plus pour les clubs ! » Les propos sont durs… tout comme la déception de Françoise Portello, deuxième membre démissionnaire du CD de la Ligue de Normandie après Lionel Chandelier. « J’avais un peu perdu confiance en début de saison car des gens qui faisaient du bon travail avaient été écartés, poursuit l’ex-élue régionale. Puis au cours de la saison, j’ai eu l’impression que tout ne nous était pas rapporté lors des réunions. Ma décision a donc été mûrement réfléchie. »

La goutte d’eau a donc été ce comité de direction du 15 mai. La veille, le bureau s’était réuni en décidant quelle hypothèse choisir pour déterminer les montée sen National 3. Ce qui était visible lors de la publication du procès-verbal… qui a rapidement été enlevé du site de la Ligue (voir ci-dessous). Un nouvelle version de ce procès-verbal a été mise en ligne le 29 mai sans que les différentes hypothèses pour le classement de Régional 1 ne soient indiquées. Mais surtout sans mentionner que c’était un rectificatif !



Le problème c’est que les deux hypothèses ont disparu, tout comme le fait que le bureau se positionnait sur l’hypothèse 1… et seule cette première hypothèse a été présentée au comité de direction. Drôle d’idée de la démocratie. « Je suis intervenue pour dire que je n’étais pas d’accord car on faisait un mixte entre le règlement fédéral et le règlement régional » souligne Françoise Portello.

Le Régional 1 à 14 décidé ou pas ?

Dans le deuxième PV, il n’est donc pas indiqué que plusieurs membres de la commission régionale de gestion des compétitions se positionnaient sur la deuxième hypothèse. Celle qui aurait dû être choisie d’un point de vu réglementaire. Dans une note envoyée aux Ligues, le service juridique de la FFF indiquait en effet « en vertu du principe de la hiérarchie des normes, c’est le texte FFF qui prime ».

Or le Comex du 16 avril a déterminé comme troisième critère de partage le « plus fort quotient issu du rapport entre le nombre de matchs à l’extérieur et le nombre total de matchs ». Ce qui privilégiait les accessions de Mesnil-Esnard et Romilly Pont Saint-Pierre.

Concernant le passage du Régional 1 de 12 à 14 équipes, Pierre Leresteux, le président de la Ligue, clame que « rien n’a été décidé ». Ce n’est pas ce que rapportait Lionel Chandelier dans sa lettre de démission : « le bureau de la Ligue de Normandie a validé le passage des R1/R2 à 14 clubs pour faire plaisir à quelques-uns contre l’avis de l’Assemblée Générale ». Les clubs avaient en effet voté contre à 60% lors de la dernière assemblée générale.

« Ce sont des petits arrangements entre amis » affirme un président de club normand, faisant écho aux propos de Lionel Chandelier qui avait précisé ne pas vouloir « approuver la décision du bureau qui va à l’encontre de l’intérêt général au profit de quelques arrangements ». Selon de nombreux observateurs, la Ligue de Normandie n’est vraiment pas loin de l’implosion !

PARTAGER