Romain Saïss
Romain Saïss est le deuxième joueur en bas à gauche. (Photo DR)

Ce mardi après-midi, Romain Saïss sera le capitaine du Maroc face à l’Espagne lors du 8ème de finale de la coupe du Monde. En jeunes, le joueur de 32 ans a notamment évolué à l’Olympique Saint-Marcellin. Hassen Gouadma, vice-président et éducateur au sein du club isérois, partage ses souvenirs.

Entre 2002 et 2005, avant de rejoindre l’AS Valence puis d’enchaîner les expériences jusqu’au plus haut niveau, Romain Saïss a porté les couleurs de l’Olympique Saint-Marcellin. « Son père et son oncle, avec qui je jouais, y évoluaient en seniors. Son papa a également entrainé », se souvient Hassen Gouadma qui a donc eu l’occasion de côtoyer l’international marocain lors de ses jeunes années.

« Il évoluait avec ce qu’on appelait alors la catégorie minime, il faisait partie des joueurs de qualité qu’on avait, en jouant plutôt milieu gauche et plutôt offensif. Il avait toujours un ballon avec lui lorsqu’il accompagnait son père aux matchs. C’était vraiment un grand passionné, il avait déjà le football dans le sang à cette époque-là. »

Du jeune joueur frêle au roc Romain Saïss

Une passion qui l’a accompagné tout au long de sa carrière. C’est surtout sur le plan physique que le capitaine du Maroc a énormément changé. « Ce n’était pas un garçon très grand, quand on le voit aujourd’hui il a vraiment énormément évolué, sourit Hassen. Il avait fait les détections en District mais sans être pris, on lui avait dit qu’il était trop maigre, trop frêle. C’est un très bon exemple qu’il est impossible de juger définitivement un joueur à cet âge-là. »

Un bon exemple au vu de son parcours aussi pour les jeunes de l’OMS. « Ils sont toujours un peu étonné quand on leur dit que Romain a été à leur place, ils nous demandent si c’est vrai (rires). C’est un joueur qu’on peut citer en exemple et c’est quelqu’un qui n’a pas oublié d’où il vient. C’est un gars de la région du Royans, avant chez nous il évoluait à Saint-Laurent en Royans, un petit club. Aujourd’hui encore il nous fournit toujours des maillots quand on fait une tombola pour le club. »

A Saint-Marcellin, on supportera le Maroc et Romain Saïss ce mardi après-midi face à l’Espagne. Pour que son rêve dure encore un petit peu. Et à travers lui celui des jeunes talents qui aimeraient suivre les traces de leur prédécesseur.

>>> A lire aussi : Stéphanie Frappart : « un leader sur le terrain » quand elle était joueuse

SHARE