Photo Jérôme Bouchacourt @ Sports Média
Bannière stages Louza

Les représentants du personnel ont été avertis ce lundi que la FFF comptait supprimer de nombreux postes avant l’été.

La FFF est en difficultés financières comme l’a présenté le trésorier Philippe Diallo lors du comité exécutif du 6 mai dernier. Dans les documents de travail de Performances 2024, que nous nous étions procurés, il était clairement indiqué que l’instance fédérale prévoyait « un plan réduction des frais de fonctionnement de 2% par an » jusqu’à la fin de la mandature en 2024.

Cela passe donc pas une baisse de la masse salariale qui comptait 327 salariés au 30 juin 2020, dont 253 cadres, 52 employés, 9 apprentis, 7 stagiaires et 11 personnels détachés. Comme l’a révélé Le Monde, la FFF compterait supprimer 26 postes durant l’été à travers des départs volontaires ou des licenciements. Selon le quotidien national, un plan de sauvegarde de l’emploi – c’est le terme administratif – a été présenté au comité social et économique (CSE) ce lundi 17 mai dans la matinée avec à l’ordre du jour « un projet de réorganisation dans le cadre de difficultés économiques » et la mise en place d’une « cellule d’écoute et d’accompagnement ».

50 millions d’euros de charges de personnels au 30 juin 2019

Le Monde explique aussi que Florence Hardouin, la directrice générale, avait informé plusieurs directeurs de ses intentions. Ce plan social, car c’est le terme, devrait impliquer « l’arrêt ou la diminution de certaines activités et la simplification de l’organisation ». Selon nos informations, de nombreux salariés ont plutôt mal pris ces annonces.

Il est clair que la masse salariale de l’instance fédérale a explosé depuis plusieurs années. la FFF avait déjà été épinglée par la Cour des comptes en 2017, avec une hausse des charges de personnel de 14,2% entre 2011 et 2015 (de 31,5 à 36 millions d’euros). Mais c’est encore plus flagrant lors du dernier mandat de Noël Le Graët. Au 30 juin 2019, les charges de personnel dépassaient en effet les 50 millions d’euros. Il reste désormais à savoir où la FFF va supprimer des postes… et là encore, c’est le football amateur qui pourrait trinquer.

SHARE