Les joueurs de Benfeld ont vécu une terrible agression lors d'un match sans véritable enjeu.
Les joueurs de Benfeld ont vécu une terrible agression lors d'un match sans véritable enjeu. (Photo DR)

Violemment frappés lors d’un match de Départemental 3, trois joueurs de couleur ont reçu la même sanction que leurs agresseurs. Consternant !

6 mai 2018. Mackenheim reçoit Benfeld dans un match sans véritable enjeu de Départemental 3 du District d’Alsace. Peu avant la mi-temps, un joueur visiteur commet une faute et un attroupement se forme rapidement avec notamment des spectateurs qui entrent sur le terrain. Les faits qui suivent sont d’une gravité incroyable comme l’a raconté Jean-Michel Dietrich, le président benfeldois.

« D’entrée de jeu, les tensions sont apparues entre les joueurs suite à des faits de jeu qui pouvaient prêter à confusion, mais ceci n’était que prétexte, en effet, mes joueurs d’origine africaines se faisaient insulter et intimider par certains joueurs adverses ainsi que leurs supporters, en leur disant Ce n’est pas terminé on n’en a pas fini avec toi ou Retourne dans ta brousse le nègre … des propos racistes intolérables sur un terrain de foot. »

Les spectateurs s’en prennent à Kerfalla Sissoko et Laouali Moudi, deux joueurs de Benfeld… avec notamment des couteaux à la main. Le procès-verbal de la commission de discipline indique d’ailleurs que « l’arbitre précise qu’il a vu un spectateur sortir un couteau d’un sac, en direction du joueur de Benfeld, Lalouali Moudi, mais qu’il n’a pas pu désigner précisément cet individu à l’arrivée des gendarmes … Que l’arbitre confirme également que le joueur Kerfalla Sissoko a été victime d’un coup d’un spectateur, entraînant une perte de connaissance légère et nécessitant l’intervention des pompiers. »

Le président de Benfeld convoqué au tribunal !

Le même arbitre qui a sorti un carton rouge à l’encontre de Kerfalla Sissoko alors qu’il était… à terre et inconscient ! Le joueur de Benfeld a même été tout près de la mort. « Il était en train de mourir car il avalait sa langue, aucune personne du club recevant n’a daigné téléphoner aux pompiers, c’est ma secrétaire qui s’est permise d’appeler les secours » a expliqué Jean-Michel Dietrich. C’est son capitaine Guillaume Paris qui a empêché Kerfalla Sissoko d’avaler sa langue puis l’a mis en position latérale de sécurité avant qu’il ne soit pris en charge par les pompiers et évacuer vers l’hôpital. Le bilan est impressionnant : fracture ouverte de la tempe, trois autres au niveau de la pommette, un traumatisme crânien et la mâchoire déplacée avec 10 jours d’ITT à la clé.

Malgré ces faits, la commission de discipline du District d’Alsace n’a pas relevé les faits de racisme et elle a sanctionné Kerfalla Sissoko et Laouali Moudi de dix matchs fermes… comme les joueurs de Mackenheim qui les ont agressés. Elle a néanmoins décidé « compte tenu des incidents résultant de l’envahissement du terrain par les spectateurs, d’ouvrir une instruction ». Mais celle-ci n’a rien changé aux sanctions précisant notamment « que si des propos de cette nature ont pu être tenus, ils l’ont été par des personnes isolées ». Le club a tout de même été condamné à quatre match de suspension de terrain… une sanction qui semble plutôt légère !

Mais le pire, c’est que le président du club de Mackenheim a déposé plainte contre Jean-Michel Dietrich pour pour « diffamation » alors qu’il s’était indigné sur Facebook. « C’est avec une colère froide que je dénonce ces faits, on est passé tout près d’un drame » avait-il notamment affirmé. Le président de Benfeld est convoqué mardi 31 juillet au tribunal correctionnel… mais les propos racistes ne seront sûrement pas sanctionnés. C’est consternant !

PARTAGER