DRILLET Emeric (Fougères)
Emeric Drillet est revenu à Fougères après une saison en Martinique. (Photo Philippe Le Brech)

Après un court intermède de dix mois en Martinique, où il a été sacré champion avec son équipe du FC Golden Lion, Emeric Drillet a fait son retour depuis du côté de l’US Fougères. Rencontre.

Passé par plusieurs clubs bretons, dont Guingamp et le FC Dinan Léhon, Emeric Drillet s’était envolé vers la Martinique il y a un an pour vivre une nouvelle expérience. De retour dans l’Hexagone, il raconte une expérience forcément hors du commun. « Ça a été incroyable, que ce soit pour le projet de vie ou la pratique footballistique. Découvrir d’autres mentalités permet d’évoluer et de changer aussi donc ce n’est que du positif » confie l’intéressé.

Un autre mode de vie auquel il a su s’acclimater. « C’est vraiment top, il y a de très beaux décors, tu vis vraiment à la cool, sans prise de tête. Tu sors du travail, tu peux aller à la plage ou faire d’autres activités comme les cascades par exemple ». Nominé dans la liste pour les milieux de l’année sous les couleurs des Golden Lions, la saison semble avoir été sportivement réussie sachant qu’il a également été sacré champion aux côtés de ses coéquipiers pour la 20ème fois dans l’histoire du club.

La Martinique « manque un peu » à Emeric Drillet

Le seul bémol qu’il a relevé était bien le manque de proximité géographique depuis Fort-de-France, notamment de sa famille, même s’il était tout de même accompagné par sa compagne. « Le choix de rentrer en France a été dicté notamment par le manque de proximité avec les proches mais, à vrai dire, la Martinique me manque un peu » analyse-t-il néanmoins avec un poil de nostalgie. Des objectifs avec l’US Fougères

De retour en Métropole, Emeric Drillet concède avoir été sollicité « par plusieurs projets en N3 ou en R1 » mais son choix s’est vite porté sur le fait de pouvoir porter à nouveau la tunique de Fougères, en Bretagne. « Je me sens bien ici et il y a les copains donc forcément ça a beaucoup joué » se satisfait le solide défenseur central de 27 ans. Un engouement qui s’explique également par le début de saison « très réussi » puisque les joueurs de Pierre-Yves David comptent trois victoires en autant de rencontres.

« Un groupe qui ne lâche rien ! »

« On espère désormais enchaîner les bonnes performances et maintenir le cap jusqu’en fin de saison. Et si tout va bien, pourquoi ne pas espérer jouer la montée ? » Pour se faire, le club breton pourra donc compter sur un joueur motivé pour atteindre les objectifs fixés. « J’aimerais faire la meilleure saison possible en évitant les blessures et en donnant le meilleur de moi-même. » Encore en phase de réadaptation après son escapade à plus de 10 000 kilomètres, Emeric Drillet et ses coéquipiers viennent d’arracher une qualification au 5ème tour de Coupe de France face à la TA Rennes, également pensionnaire de N3.

« C’est la récompense du travail d’un groupe qui ne lâche rien, même dans la difficulté, relève l’ancien guingampais. On a fait la différence en première période en inscrivant deux buts et on a su tenir cet avantage jusqu’au bout malgré la réduction du score. On aimerait désormais aller le plus loin possible mais le principal c’est de recevoir une équipe supérieure hiérarchiquement à domicile pour pouvoir partager ça avec la ville et les supporters du club. »

SHARE