Photo Adobe Stock

Dans l’Aude, la mère d’un joueur de 18 ans a déposé plainte contre le club dans lequel il évolue après une blessure lors d’un match de championnat.

Samedi 11 janvier. La rencontre de District U19 entre l’ES Arzens et le groupement Fresquel-Cabardes touche à sa fin lorsque le capitaine du club visiteur se blesse lors d’un choc avec un adversaire. « Il saute pour prendre le ballon et l’adversaire arrive, a raconté Zaur Zeynalov, le président du club à nos confrères de l’Indépendant. En retombant, il tape contre la tête de l’adversaire. Des chocs comme ça, on en voit souvent. »

Le jeune joueur est sorti du terrain la bouche en sang avec une dent qui bougeait. « On s’est renseigné auprès d’un médecin qui a dit que ce n’était pas grave et qu’il fallait juste l’amener aux urgences pour la dent » a ajouté le dirigeant pezenois au quotidien de l’Aude. Un médecin qui n’est autre que le maire de la commune… dentiste de profession ! Mais le joueur a appelé sa mère et il est reparti avec elle.

« J’estime que mon fils était en danger ! »

« Le président et l’entraîneur ont dit à mon fils d’aller au vestiaire et c’est là qu’il m’a appelé, a expliqué Mme Martins à l’Indépendant. Et ils ont appelé le maire du village, qui est aussi dentiste, plutôt que d’appeler les pompiers. » Vendredi 17 janvier, elle a donc décidé de déposer plainte contre le club de Pezens pour Non assistance à personne en danger. « Alors que mon fils avait la lèvre enflée et la dent qui bougeait après un choc sur le terrain, ils n’ont pas fait le nécessaire, a-t-elle précisé. Ils n’ont même pas arrêté le match, j’estime que mon fils était en danger suite à ce choc à la tête. »

Le jeune joueur s’est fait arracher sa dent la semaine dernière et, selon sa mère, « il est traumatisé ». Du côté du club, c’est l’incompréhension. « On s’est renseigné auprès d’un médecin des démarches à faire, on ne l’a pas abandonné » a assuré Zaur Zeynalov. Le club n’est d’ailleurs pas responsable du fait que le match n’a pas été arrêté puisqu’il y avait un arbitre officiel. Il reste désormais à savoir si le Procureur de Carcassonne donnera suite à cette plainte.

PARTAGER