Joie ACCS Futsal (4)
ACCS Futsal a été couronné champion de France samedi dernier. (Photo Philippe Le Brech)
Bannière stages Louza

Ce mardi, la DNCG a décidé de rétrograder ACCS Futsal et l’AJS Soyaux-Charente. Les premiers d’une longue série ?

Fraîchement couronné champion de France de Futsal, après son succès samedi dernier contre Nantes Métropole Futsal (5-1), ACCS Asnières Villeneuve 92 a été cueilli à froid ce mardi par la Commission Fédérale de Contrôle des Clubs de la DNCG. Le nouveau mastodonte du Futsal français a en effet été rétrogradé en D2. Il a décidé de faire appel de cette décision de la DNCG comme indiqué dès hier soir sur ses réseaux sociaux.

« Le club est confiant sur l’annulation de cette sanction grâce aux différents éléments en sa possession, est-il indiqué. Restons serein et attendons le résultat de l’appel avant de réaliser des conclusions hâtives. Nous continuerons à fêter le titre de champion tous ensemble, tout en préparant la saison prochaine en D1 Futsal ainsi qu’en Ligue des Champions. »

Les aides promises non versées en D1 Arkema

Un autre club a subi les foudres de la DNCG, le gendarme financier du football français : l’ASJ Soyaux-Charente. Dixième de D1 Arkema, le club charentais devrait faire appel de cette décision. Le problème, c’est que les clubs de D1 féminine n’ont pas touché les aides promises en début de saison par la FFF. Malgré le déblocage de 201 667 euros supplémentaires par club lors du comité exécutif de la FFF le 20 mai, il manque environ 100 000 euros sur les 540 000 euros qui avaient été décidés en début de saison.

Cela pose tout de même des questions puisque, comme nous l’avait confié un président de club de National, la DNCG a encouragé les clubs à inscrire l’aide initiale dans leur budget… quitte à mettre la Fédération Française de Football en créance douteuse car il s’agit d’une dette de plus de six mois. Il faut désormais espérer que ces deux rétrogradation ne sont les premières d’une longue liste pour deux championnats ou les clubs ont souffert cette saison.

SHARE