En coupe du Cantal, l’erreur d’un arbitre qui n’a fait tirer que trois tirs aux buts, oblige deux clubs à se retrouver sur le terrain juste pour quelques minutes. Incroyable !

C’est le genre d’histoire que personne ne voudrait vivre. Le 13 novembre dernier, l’Etoile Sportive Saint-Mamet (Elite 1) et le Stade Riomois (Régional 3) s’affrontent en coupe du Cantal. Après un score nul et vierge au bout de 120 minutes, c’est la séance de tirs aux buts. Mais après le troisième penalty transformé par mes Mamétois, l’arbitre siffle la fin du match (3-0).

« Après notre troisième tir, alors que les Riomois n’avait pas converti leur second, l’arbitre signifie que c’est terminé, raconte Eric Lauzet, le président de l’Etoile, à nos confrères de Sport-Auvergne.fr. On est surpris mais comme on a gagné et que c’est un exploit, on n’a vite plus pensé qu’à la victoire. » L’arbitre a en effet cru qu’un nouveau règlement avait été adopté avec trois tirs aux buts au lieu de cinq.

Trois heures de route pour une séance de tirs aux buts

Présent sur place, Roger Prat, le président du District et ancien maire de Saint-Mamet, a expliqué à l’arbitre qu’il avait fait erreur. Mais lorsque celui-ci a voulu rappeler les joueurs pour finir la séance, les Riomois ont refusé de revenir sur le terrain. Le 8 décembre, la commission sportive du District du Cantal a donné la séance de tirs aux buts à retirer… décision confirmée par la commission d’appel le 6 janvier.

Les deux clubs se retrouvent donc ce week-end pour… une séance de tirs aux buts ! Riom-ès-Montagnes va donc faire un déplacement de trois heures aller/retour pour quelques minutes. Le District prendra en charge le déplacement des trois arbitres désignés et du délégué « parce qu’on ne va pas imputer cela aux clubs » précise Roger Prat. Une histoire qui reste tout de même rocambolesque !

PARTAGER