C'est à la sortie du stade de Basse-Indre que le joueur a été agressé. (Capture d'écran Google)

Le 1er septembre dernier, un joueur avait été violemment frappé à l’issue d’un match de coupe Pays de la Loire. Son agresseur a été suspendu cinq ans.

Le 2 septembre dernier, nous avions révélé qu’un joueur de l’Etoile du Cens, club de l’Est Nantais, avait été violemment agressé sur le parking du stade de Basse-Indre après un match de coupe des Pays de la Loire. La commission de discipline de la Ligue avait mis en place une instruction pour faire la lumière sur les faits. Et elle a tranché la semaine dernière.

Selon plusieurs témoignages concordants recueillis après les faits, « le joueur de Basse-Indre est parti du stade avant de revenir avec plusieurs personnes qui avaient des crics de voiture et des battes de base-ball ». Christophe* avait été frappé devant sa femme et ses enfants… et il lui avait été délivré une Interruption Totale de Travail de huit jours.

Chaque club a donné ses observations à la commission. le président de Basse-Indre a défendu son joueur *Wilfried en indiquant « un attroupement se forme autour de Mr …, les supporters dont la femme du joueur … portaient des coups sur notre joueur ». Dans divers témoignages, son club met d’ailleurs en cause les supporters de l’Etoile du Cens. Or comme nous l’avions indiqué au mois de septembre, il n’y avait que trois ou quatre personnes du club nantais présentes à ce match.

La victime a aussi été suspendue !

Christophe*, le joueur agressé, a aussi donné sa version. « Il y a une pause chaleur donc on s’est rapproché du banc de touche ou était (Wilfried) et il a proféré des menaces envers mes enfants et moi-même comme quoi il allait nous tirer dessus avec une arme. Je me suis rapproché de lui pour qu’il se calme mais rien à faire. Il a voulu s’en prendre à ma copine qui s’est défendu mais aucun supporter ne lui a donner des coups ».

On ne s’étendra pas sur tous les rapports… L’agresseur a été sanctionné de cinq ans de suspension pour « comportement menaçant à l’encontre d’un joueur au cours de la rencontre et complicité d’acte de brutalité constatée par certificat médical avec une ITT de 8 jours à l’encontre d’un joueur en dehors de la rencontre ».

La victime a aussi été suspendue pour « acte de brutalité à l’encontre d’un joueur au cours de la rencontre, en dehors d’une occasion de jeu et comportement menaçant à l’encontre d’un joueur au cours de la rencontre ». Des faits qui ne donnent pas une bonne idée du football…

*prénoms d’emprunt

PARTAGER