Le Stade Leo Lagrange ne sera pas suspendu malgré l'agression d'un arbitre. (Photo DR)

En septembre, un arbitre a reçu une bouteille d’eau dans la tête… sans compter des insultes incessantes. Résultat : des sanctions minimes qui posent questions.

Le 26 septembre dernier, un arbitre a du arrêter un match de Régional U18 Pays de la Loire entre Saint-Nazaire AF et la JSC Bellevue à la suite de l’agression d’un de ses assesseurs et des insultes incessantes. Après instruction, le dossier a été jugé par la commission de discipline de la Ligue la semaine dernière. Et la sanction paraît extrêmement clémente.

Petit rappel des faits. Au bout de 20 minutes, le trio arbitral a commencé à se faire insulter par « un groupe d’une douzaine de jeunes tous âgés entre 17 et 20 ans, identifiés comme étant supporters de Saint‐Nazaire AF », comme le rapporte l’arbitre central dans le procès-verbal. Puis en début de seconde période, les insultes fusent… « Sale fou », « Fils de pute », « regardez il fait le fou sur le terrain avec son maillot rose, à la sortie tu vas pas faire le fou ».

La rencontre continue mais peu après l’heure de jeu, un des deux arbitres assistants a reçu une bouteille d’eau dans la tête, venant de derrière la main courante. « Les dirigeants du SNAF ainsi que le délégué police du terrain nous ont toujours dit que c’était un jeune de 10 ans qu’ils ne connaissaient pas et qui cherchait à la donner à son ami supporter à côté de lui » a indiqué l’arbitre central. Après plusieurs minutes, il a décidé de faire reprendre la rencontre… sauf que les officiels se sont de nouveau fait insulter en sortant des vestiaires : « Ah vous mouilliez bande salopes !!! » … « Hey l’arbitre tu es un fils de pute ».

Des sanctions un peu trop légères ?

L’arbitre central a donc décidé d’arrêter définitivement ce match. « Une fois dans notre vestiaire nous avons aperçu deux des jeunes supporters dans les vestiaires du SNAF et nous avons demandé à être accompagnés par un dirigeant du SNAF jusqu’au bar puis du bar jusqu’à nos voitures, chose qui n’a pas été faite. Nous avons donc rejoint seul nos voitures » a ajouté l’arbitre central à la commission de discipline.

Bilan des sanctions : le Saint-Nazaire AF a été sanctionné d’une amende de 1000 € ainsi que de… trois matchs de suspension de terrain avec sursis pour « Infraction à la police du terrain » et « Arrêt du match » … alors que la commission de discipline a pourtant relevé « le passé disciplinaire récurrent du club ». Une sanction qui paraît donc plutôt légère au regard d’autres dossiers semblables traités ces derniers mois.

Les sanctions individuelles sont plus lourdes avec des interdictions de prise de licence de deux et cinq ans pour les deux auteurs de l’agression qui n’étaient pas licenciés. Plusieurs dirigeants nazairiens présents sur ce match ont été sanctionnés de deux à cinq matchs… alors que la JSC Bellevue a aussi été sanctionnée par quatre amendes de 100 € pour absence de rapport, alors que le club nantais n’avait rien à voir dans les incidents.

PARTAGER